Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mali: renfort de soldats chinois pour la Minusma


Actualité
Jeudi 16 Janvier 2014 - 10:20

Le deuxième contingent de casques bleus chinois au Mali est parti hier, mercredi 15 janvier, du nord de la Chine. Au total, Pékin disposera de près de 400 soldats et personnels sur le terrain. Des renforts qui font de la Chine le premier contributeur aux forces de maintien de la paix de l’ONU parmi les membres du Conseil de sécurité, affirme la diplomatie chinoise.


Une photo de la Minusma, prise lors de l'arrivée d'une partie du contingent chinois à Bamako, le 4 décembre 2013. Photos: MINUSMA/Fred Fath
Une photo de la Minusma, prise lors de l'arrivée d'une partie du contingent chinois à Bamako, le 4 décembre 2013. Photos: MINUSMA/Fred Fath
Des sacs, treillis et bérets bleus devant les comptoirs de l’aéroport international de Harbin : les photos de cette nouvelle fournée de casques bleus pour le Mali font les manchettes des journaux chinois ce jeudi matin. Ces 245 soldats de l’armée du peuple sont habituellement basés à Shenyang, dans la province du Liaoning, dans le nord-est de la Chine. Ils vont rejoindre un premier contingent de 135 personnels envoyés plus discrètement en fin d’année dernière pour une mission de 8 mois sur le terrain, indique l’agence Chine Nouvelle ce jeudi.
 
Un tournant de politique étrangère
 
« Nous espérons que la communauté internationale continuera à aider le Mali dans ses efforts vers la réconciliation nationale […]. La Chine jouera un rôle positif à cet égard », annonçait, dès le mois de mai dernier, Hong Lei, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Ces renforts de l’Armée populaire de libération au Mali sont perçus par certains observateurs comme la concrétisation d’un tournant de la politique étrangère chinoise.
 
Policiers, équipes médicales, ingénieurs et soldats : la Chine dispose désormais de près de 1 900 hommes déployés dans le monde dans le cadre des missions de l’ONU. Pékin est ainsi devenu le premier contributeur aux forces des Nations unies parmi les cinq membres du Conseil de sécurité, affirme la diplomatie chinoise.
 
Combattre les islamistes armés
 
Les premiers casques chinois ont été envoyés à l’étranger à partir de 1992. L’engagement de la Chine au Mali n’est d’ailleurs, ici, pas fondamentalement différent de l’effort chinois au Soudan du Sud par exemple. La différence est plutôt dans sa publicité, la Chine reconnaissant en effet aujourd’hui explicitement que les troupes déployées sur les terrains sont aussi destinées à combattre les groupes islamistes armés.

Source : RFI
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires