Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mali: remous et tensions après la fusillade de Kidal


Actualité
Samedi 30 Novembre 2013 - 09:15

Les événements de jeudi 28 novembre à Kidal provoquent des remous. Ce jour-là plusieurs centaines de manifestants ont été violemment dispersés par l'armée malienne alors qu'ils protestaient à l'aéroport, où devait atterrir le Premier ministre, qui a finalement dû annuler sa visite. Bilan : un mort et cinq blessés, selon le MNLA. Suite à ces événements, Bamako a très vite haussé le ton vis-à-vis de la Minusma, présente sur place à Kidal au moment des faits. Hier, le patron de la mission onusienne, Bert Koenders, a été reçu par le président Ibrahim Boubacar Keita qui a fait part de son mécontentement, devant l'attitude « passive » des soldats de l'ONU.


Autres articles
Des soldats de la Minusma montent la garde devant le siège du gouverneur de Kidal REUTERS/Stringer
Des soldats de la Minusma montent la garde devant le siège du gouverneur de Kidal REUTERS/Stringer
La télévision nationale du Mali, d’habitude invitée à couvrir ce genre d’audience, n’a pour une fois pas été conviée. Tout un symbole. Et de source proche de la rencontre, le président Ibrahim Boubacar Keïta n’est pas passé par quatre chemins. Devant Bert Koenders, patron de la mission onusienne à Bamako, il a choisi ces mots pour marquer son mécontentement, son étonnement.
 
Etonnement face aux mesures de sécurité insuffisantes prises par la même Minusma lors de la dernière visite, prévue à Kidal et finalement annulée, de Oumar Tatam Ly, Premier ministre malien.
 
Vive tension
 
Sur place, ce jour-là, des manifestants plutôt indépendantistes se sont dirigés vers l’aéroport de Kidal pour s'opposer à la venue du Premier ministre. Des coups de feu ont éclaté, blessant des civils. Les groupes rebelles accusent l’armée malienne d’avoir tiré alors que de son côté, l’armée régulière accuse plutôt les manifestants.
 
Depuis, la tension est plutôt vive. Surtout, l’aile politique du MNLA annonce, sur le papier seulement pour le moment, la rupture du cessez-le-feu. L’aile militaire du mouvement n’a pas confirmé.

Source : Rfi
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires