Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mali : les forces françaises et maliennes sont entrées dans Tombouctou


Actualité
Lundi 28 Janvier 2013 - 19:18

Les soldats français et maliens se sont emparés, lundi 28 janvier, de Tombouctou, dans le nord du Mali, selon un colonel de l'armée malienne qui n'a pas souhaité être cité, information confirmée depuis Bamako par le maire de Tombouctou. Les soldats contrôlaient le matin l'aéroport de la ville et ses accès, à l'issue d'une opération terrestre et aérienne menée dans la nuit. Un largage de parachutistes avait bloqué les "exfiltrations ennemies", tandis qu'un groupement d'hélicoptères était engagé en appui de ces deux forces, selon l'état-major des armées.


Patrouille malienne à Diabali, le 26 janvier.
Patrouille malienne à Diabali, le 26 janvier.
Les forces françaises et maliennes sont désormais déployées dans toute la "boucle du Niger" entre les deux bastions islamistes de Tombouctou et de Gao, tombé samedi, a annoncé l'état-major. La manœuvre conjointe s'est déroulée avec un appui de patrouilles d'avions de chasse français, a précisé l'état-major.

La BBC rapporte les exactions des islamistes avant leur départ de Tombouctou : exécution d'un jeune fêtant l'avancée des troupes françaises et maliennes, destruction de manuscrits. Selon des sources concordantes citées par l'AFP, un bâtiment abritant de précieux manuscrits a été incendié par des islamistes. Tombouctou a été la capitale intellectuelle et spirituelle de l'islam en Afrique aux XVe et XVIe siècles et une prospère cité caravanière.

Craintes de représailles

Les combattants touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont de leur côté annoncé, lundi, qu'ils contrôlaient la ville de Kidal, dans le nord du Mali, désertée par leurs anciens alliés islamistes. Ce mouvement, d'obédience laïque, se bat pour l'autodétermination et l'indépendance du nord du Mali.

Contacté par Le Monde, un des porte-parole du mouvement, Moussa Ag Assarid, a précisé que : "Le MNLA contrôle Kidal et des villes de la région, notamment El Khalil, depuis lundi matin. Nos éléments sont à l'intérieur de la ville et contrôlent les postes d'entrée. Ils n'ont rencontré aucune résistance, mais les combattants restent prudents car il pourraient y avoir une contre-offensive. Des opérations sont en cours ailleurs."

Les autonomistes touareg ont assuré ne pas rechercher la confrontation avec l'armée française ni avec la force africaine d'intervention, mais vouloir "protéger les populations contre les exactions de l'armée malienne". L'ONG Human Rights Watch (HRW) a d'ailleurs demandé lundi aux autorités maliennes de prendre "des mesures immédiates" pour "protéger tous les Maliens de représailles", évoquant "des risques élevés de tensions inter-ethniques" dans le Nord, où la rivalité est forte entre communautés arabe et touareg d'un côté, noire de l'autre.

Conférence des donateurs

L'Union africaine (UA) pourrait débourser 45 millions de dollars sur les 460 requis pour le déploiement de la force africaine au Mali, selon un projet de déclaration des chefs d'Etat de l'UA réunis en sommet à Addis-Abeba, publié à la veille d'une conférence des donateurs pour le Mali.

Ce serait la première fois que l'UA financerait pour partie une opération de maintien de la paix. Cinq millions de dollars seraient également débloqués pour la restructuration de l'armée malienne.

Le manque de ressources financières et logistiques handicape sérieusement le déploiement de la force africaine au Mali, dont seulement 2 000 soldats ont pour l'heure été acheminés au Mali ou au Niger voisin. Ces derniers jours, des diplomates estimaient par ailleurs à 700 millions de dollars le besoin total en financement de la force africaine et de l'armée malienne.

L'Angleterre prête à fournir plus d'aide, pas l'Italie

Le premier ministre britannique, David Cameron, a de son côté confirmé à François Hollande, par téléphone dans la nuit de dimanche à lundi, que le Royaume-Uni était "disposé" à davantage aider la France au Mali, sans envoyer de combatants.

Le Royaume-Uni est prêt à fournir une aide logistique, de surveillance et d'information, et à participer à une éventuelle mission européenne d'entraînement de l'armée malienne, a expliqué Downing Street. Le conseiller britannique chargé de la sécurité nationale, Kim Darroch, s'est rendu lundi à Paris pour évaluer les besoins de la France.

L'Italie a en revanche renoncé à envoyer trois avions de soutien logistique au Mali pour une durée de deux à trois mois, a indiqué lundi Mario Monti. Le gouvernement de M. Monti, démissionnaire, n'a pas réussi à obtenir un soutien suffisant des principaux partis italiens pour que le Parlement enterrine cet envoi, a dit M. Monti lors d'une émission à la télévision La7.

Sources : afp et reuters
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires