Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mali: le général Sanogo inculpé pour «assassinats et complicité d'assassinats»


Actualité
Mercredi 27 Novembre 2013 - 18:36

Le juge Yaya Karembé a inculpé ce mercredi 27 novembre en milieu d'après-midi Amadou Sanogo. De lourdes charges sont retenues contre le général : assassinats et complicité d'assassinats. Après l'interrogatoire, qui s'est tenu dans les locaux de l'école de gendarmerie du quartier Faladié, le général Sanogo a été placé sous mandat de dépôt et devrait, selon nos informations, être détenu dans un lieu secret pour raisons de sécurité.


Mali: le général Sanogo inculpé pour «assassinats et complicité d'assassinats»
Ce matin, l'arrestation du général qui refusait depuis trois semaines de répondre à la convocation du juge a nécessité d'importants moyens. Le quartier où habite le général a été entièrement bouclé, des militaires sont venus le chercher à son domicile, avant de le transférer sur le lieu d'interrogatoire.
 
Sanogo, qui fait partie des bérets verts, est inculpé dans l'affaire dite des bérets rouges. Le 30 avril 2012, des éléments de ce bataillon proche de l'ancien pouvoir du président Amadou Toumani Touré (ATT), tentent de renverser le capitaine Sanogo, qui dirige à l'époque le pays depuis un mois. La tentative de contre coup d'Etat échoue, dans les jours qui suivent, plusieurs dizaines de bérets rouges sont arrêtés, certains sont torturés, d'autres exécutés froidement.
 
Silencieux dans ce dossier ultra sensible, le président Ibrahim Boubakar Keïta a, d'après nos informations, expliqué ce mercredi matin lors du Conseil des ministres, que Sanogo, comme n'importe quel Malien, n'est pas au-dessus de la loi.

Un peu plus tôt dans la journée, il avait été entendu par le juge d'instruction Yaya Karembe qui a ordonné son interpellation. L’ancien capitaine, promu au rang de général en août, est mis en cause pour des exactions commises par ses hommes ainsi que pour la mort de six personnes lors d'une manifestation de militaires en septembre. "Il ne voulait pas se rendre devant la justice, nous venons donc d'exécuter un mandat d'amener", a déclaré à l'AFP un militaire lors de son interpellation.
 
Dans les mois suivant le putsch du 22 mars 2012 qui avait précipité la prise du Nord-Mali par les groupes djihadistes, le quartier général de Sanogo et de ses hommes, situé dans une caserne près de Bamako, a été le lieu de nombreuses exactions commises contre des militaires considérés comme fidèles au président renversé, Amadou Toumani Touré. Des hommes politiques, des journalistes et des membres de la société civile ont également affirmé avoir été victimes de brutalités.

Agences

Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires