Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mali : Une menace pour les voisins


Actualité
Jeudi 17 Mai 2012 - 23:13


Mali : Une menace pour les voisins
La situation au Mali inquiète. Le jeu trouble du capitaine putschiste Amadou Sanogo ne permet pas encore d’entrevoir une issue à la crise politique qui a emporté le pouvoir d’Amadou Toumani Touré en laissant une sorte de vide, malgré la présence d’un Président et d’un Premier ministre intérimaires. C’est d’ailleurs cette " coexistence " entre un pouvoir civil et un autre militaire qui donne une impression de confusion totale à Bamako, qui n’a rien à envier à celle qui règne dans le nord occupé depuis plusieurs mois par des milices islamistes (Aqmi et Ançar Dine) et un mouvement indépendantiste (Mouvement national pour la libération de l’Azawad).

L’inquiétude grandissante parmi les populations maliennes commence à gagner celles des pays voisins qui envisagent, difficilement, de pouvoir cohabiter avec des salafistes qui se réclament d’un Islam rigoriste qui n’a rien à voir avec l’Islam vrai. On se dit, en Mauritanie, au Sénégal et au Niger que cette présence qui commence à déranger au Mali même, avec des manifestations à Gao demandant le départ des milices islamistes, constitue une sérieuse menace pour la stabilité dans la zone. Mais l’on est aussi conscient qu’avant d’envisager une solution pour cette question, il faut d’abord que la démocratie revienne au Mali. Avec la sortie du jeu de la junte que dirige le capitaine Sanogo qui, étrangement, rappelle par ses paroles et ses actes, un certain Dadis Camara en Guinée !

Les putschistes qui ont accepté un pouvoir intermédiaire semblent chercher à jouer les leviers qu’offre les hésitations de la communauté internationale, notamment l’Union africaine et la CEDEAO. La focalisation sur les procédures de gestion de la transition à Bamako fait oublier l’essentiel : la présence dans le nord Mali d’organisations terroristes qui, chaque jour qui passe, assurent leurs prises sur la zone dont les habitants se sentent devenir comme des otages !

C’est d’ailleurs cette situation de plus en plus insupportable qui a poussé ces populations à hausser le ton et à vouloir prendre leur destin en main. Une manière de le forcer en ramenant au devant de la scène la question de ce nord Mali qui peut être à l’origine d’une instabilité dans toute la zone sahélo-saharienne.

C’est dire que la difficulté de résoudre la situation qui sévit aujourd’hui au nord Mali est due, essentiellement, au fait que c’est une équation à trois inconnues. Si les autorités maliennes (les putschistes et non le gouvernement intérimaire) doivent privilégier le dialogue avec les " seigneurs de la guerre " au nord Mali, il est certain que la Mauritanie et le reste des voisins du Mali (Algérie et Niger) se préoccupent plus de la présence de mouvements islamistes dans la zone et de la manière dont il faut les contenir pour que leur " projet " ne fasse tache d’huile. Soutenus par la communauté internationale, notamment par la CDEAO

(Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest) dans leur volonté de contrecarrer le projet séparatiste du nord, pour ne pas avoir à supporter la présence à leurs frontières d’un autre Afghanistan, l’Algérie, la Mauritanie et le Niger pourraient être obligés, finalement, à utiliser la force si Bamako ne parvient pas à pacifier le Nord.

Sneiba .
lauthentic.info


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires