Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Mali : Une Intenationale djihadiste qui se prépare à la guerre


Actualité
Jeudi 27 Septembre 2012 - 11:13

«Le drapeau noir des djihadistes flotte sur les pick-up. Les visages des combattants sont de plus en plus jeunes». Les choses changent vite au Nord-Mali: les islamistes se préparent à faire face une intervention militaire des Etats ouest-africains.


Djihadistes aux environs de Tombouctou
Djihadistes aux environs de Tombouctou
C’est ce que constate Serge Daniel, l’un des rares journalistes présents dans cette région, dans un article exclusif de l’AFP daté du 26 septembre. Ce dernier observe ainsi un certain nombre d’évolutions dans le camp des Djihadistes qui occupent actuellement le nord du pays.

«Première surprise, écrit-il. De la frontière nigérienne jusqu'à Gao, quasiment tous les djihadistes croisés sont des Africains subsahariens. Ces derniers mois, on y rencontrait essentiellement de jeunes Maghrébins.»

Un chef de Katiba (une unité de combat) nigérien lui confie ainsi que les jeunes volontaires prêts à se battre à leurs côtés affluent chaque jour de pays différents.

Togo, Bénin, Niger, Sénégal, Sierra Léone, Côte d'Ivoire ou Guinée: les djihadistes d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes qu’hier, et semblent s’être internationalisés.

Bien sûr, il y a toujours les combattants algériens extrêmement bien préparés, envoyés en première ligne au sud de Gao. Un témoin explique que certains sont issus de la katiba de Mokhtar Belmokhtar, le puissant chef islamiste.

Mais l’une des principales nouveautés observées par Serge Daniel réside dans la présence d’Egyptiens et de Pakistanais, qui sont désormais responsables de la police islamique de Gao.

«Je suis Khalil, Egyptien, et je suis venu donner un coup de main à mes frères moudjahidines» explique ainsi un homme.

Les récentes évolutions diplomatiques, les déclarations de la France et la menace d’une guerre menée par la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont certainement renforcé la détermination des combattants djihadistes et leur capacité à s’unir.

«Puisque les gens veulent nous faire la guerre, il faut savoir qu'ici, il n'y a plus de Mujao (Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest), d'Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) et d'Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique). Nous sommes tous des moudjahidines» conclut le Nigérien Hicham Bilal.

Lu sur slateafrique
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires