Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

MISE AU POINT: Sur la précarité de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA


Tribunes
Dimanche 25 Décembre 2011 - 11:21

Le 01décembre 2011, nous, Personnes Vivant avec le VIH (PVVIH) alertions l’opinion nationale et internationale sur la précarité de notre prise en charge médicale. Depuis la sortie de notre communiqué dressant un état des lieux objectif et loin de tout esprit polémique mais exprimant toute notre « peur », je suis mise à l’écart des activités du Secrétariat National de Lutte contre le Sida (SENLS) pour des motifs non officiellement exprimés.


Autres articles
MISE AU POINT: Sur la précarité de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA
Il y aurait eu des fautes graves dans l’exercice de mes fonctions fondées sur une éventuelle connivence à tort avec l’Ong SSF en conflit avec le SENLS. Le Réseau REMAP + aussi est mis en quarantaine.

Ces acharnements confirment le bien-fondé de nos craintes car rien ne justifie les réactions du SENLS disproportionnées au ton modéré et conciliateur que nous avons adopté en reconnaissance des efforts fournis par notre Pays et pour ne pas affecter plus les relations entre les bailleurs de fonds et notre gouvernement déjà fragilisées par le détournement du Fond Mondial et cela malgré tout les efforts consentis par le niveau National.

Notre plaidoyer est à double sens:

Demander à notre gouvernement, en tant que premier garant de notre survie, de prendre des mesures d’urgences en vue de pérenniser notre prise en charge médicale;
Ce fut une des recommandations de la 16ème conférence sur le SIDA à Addis Abeba en Ethiopie tenue du 04 au 08 décembre 2011 appelant les gouvernements africains à assumer leurs responsabilités. et une doléance du Fond Mondial qui se propose de venir en appui. D’ailleurs l’Union Africaine s’est engagé dans ce sens, à préciser que 82 % des financements accordés à la lutte contre le SIDA en Afrique proviennent de ressources extérieures.

rappeler aux bailleurs et partenaires aux développements leurs responsabilités de continuer à accompagner notre pays dans ses efforts de lutte contre cette pandémie, et surtout qu’aucune situation, politique ou financière, ne peut et ne doit justifier qu’on fasse de nous des «dommages collatéraux».

Cela m’amène à dire ici que je persiste et signe tout ce qui a été déclaré dans le communiqué que j’ai publié, je n’ai fait que défendre les intérêts des PVVIH qui ne peuvent en aucun cas être en opposition avec l’intérêt public ou les aspirations du gouvernement censé les défendre.
.
Mon engagement dans la lutte contre le SIDA dépasse les frontières de la Mauritanie, j’ai fait un rapport qui va être publié par ITPC ( coalition des activistes et d’ organisation qui militent pour l’accès universel aux traitements et aux soins du VIH dont je suis membre.

Partant du constat que la région Nord de l’Afrique-Moyen Orient (MENA) enregistre le plus faible taux de couverture en ce qui concerne l’accès aux traitements du VIH à travers le monde (seulement 11%), ITPC en Afrique du Nord, avec le soutien de la Fondation Ford, a initié le rapport nord-africain ‘’Missing the target’’ (manquer la cible), une recherche communautaire dont l’objet est de produire une analyse perspicace, originale des situations concernant le VIH /SIDA et l’accès aux traitements dans les six pays de la région (Mauritanie, Maroc, Algérie ,Libye , Tunisie et Egypte), j’étais à l’atelier du 27 au 29 octobre 2011 à tenu à Marrakech.

Mon intégrité et la légitimité que me confèrent mon vécu et ma communauté ( les PVVIH ) sont suffisantes pour balayer les accusations de récupération de mon combat par des individus ou des institutions, je n’ai fait qu’exercer mon droit de regard en tant que bénéficiaire des programmes de lutte contre le Sida et représentante des malades. La rédaction de mon rapport pour ITPC est antérieur au conflit qui oppose l’Ong Santé Sans Frontières (SSF) et le SENLS, cela est tout à fait vérifiable, le communiqué de presse n’étant qu’un resultant de ce rapport.
L’augmentation des nouvelles infections depuis 2001 fait de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient l’une de deux parties du Monde ou l’epidemie progresse le plus rapidement : la région Mena enregistre en 2010 son plus grand nombre d’infection au VIH selon l’Onusida (rapport présenté:www.itpcmena.org// sous l’egide de la Ligue Arabe le 04 decembre au Caire).

Durant notre rencontre à Marrakech chaque participant a présenté un rapport sur la situation de la prise en charge dans son pays. Je ne vois aucune raison devant m’interdire d’exercer ce droit et devoir en tant que PVVIH et activiste d’autant plus qu’il n’y avait rien de faux dans mes dires ni de contradictions avec l’intérêt national, régional et mondial ... et surtout rien de politique comme certains le laissent penser. C’était plutôt une question de VIE ou de MORT pour les victimes de cette Pandémie.

Je n’agis qu’en parfait accord avec ma conscience et dans l’intérêt des malades et non sous l’influence de personne. Toute tentative de récupération et ou d’interprétation malveillante visant à utiliser notre détresse à des fins personnelles ou au profit d’une institution est inacceptable .

Mon statut de GIPA (exemple d’intégration et d’implication des PVVIH dans les programmes nationaux) est censé servir à faire entendre la voie de la communauté infectée et affectée par le VIH , améliorer sa prise en charge et non le contraire.

Si incompréhension ou malentendu il y a, il revenait à la Riposte Nationale de nous offrir l’opportunité de lever toute ambiguïté et non d’utiliser la politique du bâton et de la carotte, attitude visant à diviser la communauté infectée par le VIH.

Ces méthodes sont répréhensibles et seront sans impact sur mon engagement et ma détermination à me battre pour le respect des droits humains et à vivre dignement quelque soit le prix à payer.

De ce fait, je ne comprends pas la réaction de mon institution qui devrait plutôt me soutenir afin d’agir pendant qu’il est encore temps pour préserver notre droit le plus fondamental : le droit à la …vie! Au lieu de se tromper de cible.

Fait à Nouakchott, le 19 décembre 2011

Fatimata Ball / PVVIH
Représentant des personnes vivant avec le VIH / Sida en Mauritanie



Historique du réseau REMAP+
Le REMAP+ a été créé en octobre 2006. Le processus s’est déroulé du 3 au 9 octobre avec l’appui du RAP+AO ( réseau Afrique de l’Ouest ) représenté par Monsieur Niang Tiefing de la Côte d’Ivoire.
Ce fut une initiative de trois personnes, dans une salle de conférence de la Fédération Luthérienne Mondiale (FLM) : monsieur Houssein Sid Ahmed, Président de Espoir et Vie, Mohamed Maouloud, point focal PVVIH et moi-même en ma qualité de déléguée du RAP+AO.
Etaient présents :
Dr. Horma, Secrétaire exécutif National de lutte contre le SIDA (SENLS)
Dr. Elhadj, représentant ONUSIDA Pays
Dr. Sidatt, représentant UNICEF
Dr. Moustapha, représentant PNUD
Mme Boukakola, représentante FLM
Mr Daouda Diallo, représentant le Corps de la Paix
Dr. Yacouba Diagana.

Ceci vient contredire le fait que le réseau REMAP+a été créé en 2007 par le président de ALCS comme publié précédemment par ce monsieur dans CRIDEM lors d’une sortie pour se démarquer de notre communiqué. Les documents de preuve sont disponibles.

Autre point important : le dialogue engagé avec le conseilleur SIDA à la Présidence a abouti à des promesses fermes, à savoir : la reprise des bilans avant le 22 décembre et la disponibilité des ARV de forme pédiatrique ( pour les enfants ) d’ici fin décembre 2011.

ARV en quantité suffisante pour adultes de façon à dispenser un traitement de 2 à 3 mois par patient (ce qui permettra à ceux résidant à l’intérieur de se traiter sans risque de rupture). Reste en étude le traitement des infections opportunistes responsables de beaucoup de perte de vie
Le suivi de l’exécution de ces engagements sera l’objet de notre prochaine entrevue avec le conseilleur SIDA à la Présidence.
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter