Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

MIA-Ansar Dine : groupes siamois ?


Actualité
Jeudi 24 Janvier 2013 - 16:15

Le Mouvement islamique de l’Azawad (MIA), nouveau groupe, qui a fait scission avec Ansar Dine, s’est dit ouvert aux négociations avec les autorités maliennes et françaises. Il prône une « solution pacifique » et affirme rejeter toute forme d’extrémisme et de terrorisme, s’engageant à les combattre. Mais pour les observateurs maliens, il n’y a aucune différence entre les deux mouvements, qui n’ont qu’un seul objectif : l’application de la charia dans tout le Mali.


MIA-Ansar Dine : groupes siamois ?
Qui se cache derrière le Mouvement islamique de l’Azawad (MIA) ? Pour le moment très peu d’informations filtrent sur ce nouveau groupe, qui a fait scission avec Ansar Dine, dirigé par le rebelle touareg Iyad Ag Ghaly. Il s’est dit prêt à négocier avec les autorités françaises et maliennes, prônant une « solution pacifique » pour résoudre la crise malienne. « Le MIA affirme de la manière la plus solennelle qu’il se démarque totalement de tout groupe terroriste, condamne et rejette toute forme d’extrémisme et de terrorisme et s’engage à les combattre », a indiqué dans un communiqué le mouvement, composé essentiellement de nationaux maliens.

Le MIA, dont le secrétaire général est Alghabasse Ag, touareg issu d’une très grande famille, a également lancé un appel aux autorités françaises et maliennes pour un arrêt des hostilités dans les zones qu’il occupe, à savoir les régions de Kidal et Ménaka (nord-est du Mali).

Il n’y a aucune différence entre le MIA et Ansar Dine !

« Il n’y a aucune différence entre le MIA et Ansar Dine ! », selon Fousseyni Sanogo, observateur de la politique malienne. « C’est d’ailleurs pour cela que le gouvernement refuse toute négociation avec ce mouvement qui veut aussi instaurer la charia dans tout le Mali. Or le Mali est un pays laïc. Il ne peut donc pas y avoir d’application de la charia islamique ! », renchérit-t-il. Même son de cloche pour son confrère Amadou Sidibé, grand reporter au journal Les Echos. « Même s’ils se sont scindés en deux, ils ont les mêmes revendications et même objectifs ! Rien ne change ! Les islamistes veulent avant tout gagner du temps. Et faire parti du jeu des négociations tout comme le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) ».

Pourquoi ce soudain revirement d’une des branches d’Ansar Dine ? Bien qu’ils soient équipés et fin connaisseurs du territoire malien, les islamistes ont été pris de cours suite à l’intervention française pour stopper leur progression vers la capitale Bamako. L’offensive des troupes envoyées par Paris, il y a deux semaines, ne cessent de s’intensifier. Des troupes qui seront renforcées par les soldats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). La bataille du nord ne sera pas une mince affaire. Les belligérants de toutes les parties le savent. L’on sait aussi qu’en période de guerre, tous les moyens sont bons pour tromper l’ennemi. Est-ce la stratégie d’Ansar Dine ?

Assanatou Baldé
Pour afrik.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires