Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

MAO DÉVOYÉ – Les huit grandes familles qui contrôlent la Chine


Lu sur le web
Jeudi 27 Décembre 2012 - 13:50

Dans une enquête exhaustive, le site économique Bloomberg retrace l'histoire de cette "aristocratie rouge", passant au crible les fortunes personnelles de 103 héritiers des huit leaders de la révolution.


Xi Jinping, secrétaire général du parti communiste chinois, est l'héritier d'un des huit "Immortels" (AFP PHOTO / Pool / Ed Jones)
Xi Jinping, secrétaire général du parti communiste chinois, est l'héritier d'un des huit "Immortels" (AFP PHOTO / Pool / Ed Jones)
"Des œufs de tortue". Le général Wang Zhen n'est pas tendre lorsqu'il parle de ses fils, usant d'une expression bien chinoise pour qualifier des "bâtards". Nous ne sommes pourtant qu'en 1990 lorsque le général mourant observe, dégoûté, la mutation de la société chinoise. Alors que lui-même avait risqué sa vie pour réaliser l'utopie égalitaire de la Chine communiste, ses propres enfants ont détourné les idéaux maoïstes pour leur profit personnel. Ainsi du nouveau projet faramineux de deux des héritiers Wang, qui vise à créer un parc d'attraction de 1,6 milliard de dollars sur le thème de la révolution, dans la même vallée où les soldats du père se sont battus en 1949.

Dans une enquête exhaustive, le site économique Bloomberg retrace l'histoire de cette "aristocratie rouge", passant au crible les fortunes personnelles de 103 héritiers des huit leaders de la révolution. Une infographie très complète compile à la fois les arbres généalogiques de ces huit grandes familles, les connexions entre elles, mais aussi les parcours personnels de chaque individu (éducation à l'étranger, propriété immobilière, etc.).

Les liens économiques entre les héritiers des huit "Immortels"
Les liens économiques entre les héritiers des huit "Immortels"
Les héritiers des huit "Immortels" ont largement bénéficié de leurs positions de pouvoir au sein du parti et des entreprises contrôlées par l'Etat, au fur et à mesure du développement de l'économie de marché. Selon les données du site, quatre des sept membres du bureau politique du parti communiste descendent des "Immortels" dont le nouveau secrétaire général, Xi Jinping ; et trois des héritiers (le fils du général Wang, Wang Jun, le gendre de Deng Xiaoping, He Ping, et Chen Yuan, fils d'un des conseillers économiques de Mao) cumulaient une fortune de 1,6 trilliard de dollars en 2011, soit un cinquième de la production annuelle chinoise.

Une accumulation de richesses liée à une multiplication de privilèges qui vont à l'encontre des objectifs originels de la révolution communiste. Ce n'était pourtant pas l'idée de départ : le pari des huit "Immortels" consistait à améliorer les conditions de vie de la population, pour éviter tout soulèvement qui aurait pu déstabiliser le parti. En plaçant leurs fils à la tête des nouveaux conglomérats publics dans les années 1980, les grandes familles chinoises ont sorti plus de 600 millions de personnes de la pauvreté, créé une classe moyenne, et placé l'économie chinoise au deuxième rang mondial. Mais ils ont aussi creusé les inégalités.

"Le parti communiste chinois est presque entièrement dirigé par ces huit personnes, qui ont établi leur légitimité comme dirigeants parce qu'elles étaient plus fortes que les autres, explique Barry Naughton, professeur d'économie chinoise à l'université de Californie de San Diego, cité dans l'enquête. Et maintenant, ils sont en train de perdre la main, parce qu'ils n'ont pas été capables de contrôler leur égoïsme et leur avidité".

Lu sur bigbrowser.blog.lemonde.fr
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires