Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

M’Bareck, j’ai pas aimé


Tribunes
Jeudi 28 Mars 2013 - 08:52

Cher M’Bareck, ou plutôt, cher Doyen, car je t’ai toujours appelé ainsi, aux hasards de nos rencontres, j’ai pas aimé ta sortie contre Bouamatou.


M’Bareck, j’ai pas aimé


Un homme que je connais moins bien que celui qui semble en conflit aujourd’hui avec lui, Mohamed Ould Abdel Aziz, que j’ai approché à deux reprises (du temps de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et quand je signais, « mécaniquement », certes, les éditos de son journal de campagne). J’ai pas aimé que toi, mon Idéal dans cette « presse pressée », vienne t’incruster, si facilement, entre « l’écorce et le bois » courant ainsi le risque d’être rangé tout bonnement dans l’un des deux camps en conflit : celui du pouvoir – en fait d’Ould Abdel Aziz – contre celui de l’homme d’affaires Ould Bouamatou.

Je suis bien d’accord avec toi, cher Doyen, qu’il y a « une telle floraison de libertés ». Je dirai même trop de liberté qui tue la liberté. Car permettre à n’importe qui de venir, voir et de s’afficher comme journaliste entre dans ce processus de banalisation de la profession qui contribue à lui ôter toute crédibilité. Mais là, c’est un autre sujet de débat, pas celui sur lequel j’ai décidé de vous apostropher.

Il faut bien payer ses impôts à l’Etat, je vous l’accorde. Mais vous savez bien plus que moi que dans un pays comme la Mauritanie, il y a le réel et le virtuel ; ce qui est et ce qui devrait être. Et d’abord, où est l’Etat ? Où est la justice ? Le parlement ? La classe politique ? La société civile ? Je pourrais continuer à m’interroger encore et encore sur l’Inexistant, comme idée et comme fonction, pour dire que le refus de payer ses impôts n’est qu’un mal parmi tant d’autres. Et que si les arguments avancés dans « l’affaire Bouamatou » (ou plutôt les « affaires », car vous oublier celle de Mauritania Aiways autrement plus compliquée et plus insolite) étaient si solides que le laisse penser les défenseurs des thèses du Makhzen, la justice aurait suffit pour régler le différend. Les « coûts » et contrecoups de cette affaire n’auraient pas resurgi sur le président Aziz ou sur l’Exécutif dont le tort ici est d’avoir voulu jouer le double rôle de juge et partie.

Cher Doyen, je ne comprends pas qu’un pionnier de la presse indépendante en Mauritanie cherche à limiter la liberté d’expression, chèrement défendue par lui, alors que la démocratie était encore un Idéal, au nom d’une « raison d’Etat » aux contours très flous. Une raison d’Etat qui est plutôt une raison des hommes qui exercent une parcelle du pouvoir (politique, économique ou savant), ce qui fait que – et là je suis entièrement d’accord avec vous – que « l’intérêt général, les règles éthiques devant s’imposer aux hommes politiques et aux journalistes ont été souvent sacrifiés sur l’autel des intérêts égoïstes. »

Je n’ai rien à dire, doyen, sur votre opinion sur le sieur Bouamatou. C’est votre droit de faire de lui le portrait peu amene que j’ai lu non sans intérêt trouvant qu’il est très « orienté », et vous place, vous-même, dans une orbite de confrontation avec vos confrères « engagés » dans la défense de l’homme d’affaires contre l’homme au pouvoir. Finalement, chacun à ses raisons de « prendre partie ». Parce qu’il serait très difficile de convaincre les Mauritaniens aujourd’hui qu’il y a une « loi républicaine » (qui se pratique), des « institutions » (viables) et une « égalité de tous devant la loi ». Et, pour finir, je dirai que l’opposition et la presse n’oublient rien : Bouamatou n’était pas seul de « l’autre coté ». Si on se met à rechercher ceux qui ont toujours fait partie du Système, on remonterait loin, très loin. D’ailleurs, c’est un mauvais procès que l’on fait, nous gens de la presse, aux hommes politiques qui ne sont pas condamnés à finir leurs jours opposant ou « majoritant ».

Source:[Elhourriya]urlblank:elhourriya.net
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter