Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Lu pour vous : texte capital d'un salafiste mauritanien arrêté hier qui ne demande pourtant qu'à débattre...


A.O.S.A
Dimanche 30 Août 2015 - 13:56


Lu pour vous : texte capital d'un salafiste mauritanien arrêté hier qui ne demande pourtant qu'à débattre...

Ce texte du salafiste mauritanien Mohamed Salem Ould Mohamed Lemine dit « al majlissi », arrêté encore il y a trois jours pour apologie de l’Etat Islamique, a été traduit par l’ex-directeur du canard Tahalil Hebdo, Isselmou Ould Mustapha Salihi, le 11/05/2008, nous étions alors sous le règne maraboutique de Sidioca. 

 

Le texte a paru d’abord en arabe sur le site d’obédience islamiste Al-akhbar. Il n’est pas dit qu’aujourd’hui on puisse publier encore ce genre de chose car on ne peut pas d’une part interdire à l’auteur de prêcher au nom de la lutte contre l’extrémisme et de l’autre publier ses tribunes écrites depuis la prison de Dar Naïm. C’est pourtant ce qu’Al-khbar a fait, repris par d’autres. Il ne restait plus qu’à donner à l’auteur une tribune à la télé ou à la radio.

 

Notons que le traducteur en français a été nommé par Aziz ce 05/2015, soit le même mois que sa traduction, président du centre des droits de l'homme nouvellement créé sans trop que l’on sache ce que fait cette boutique sinon s’ajouter à la liste interminable d’enseignes prouvant les efforts du pouvoir en ce sens. On ne remerciera d’ailleurs jamais assez ce journaliste d’avoir traduit ce texte car cela nous permet, nous autres franco-hassanophones d’avoir accès à la rhétorique de ce jeune salafiste présenté par le traducteur comme « un expert du hadith et grand orateur »

 


« Al-Majlissi jeune doctrinaire salafiste a été interpellé l’après-midi du 27 août 2015 pour «propagande en faveur de l’Etat Islamique».  Arrêté en janvier 2008 après la tuerie d’Aleg et condamné à 3 ans de prison pour avoir envoyé un «colis» à l’un des auteurs de cette tuerie alors en cavale à Dakar, Al-Majlissi a été libéré en septembre 2010 avant d’être arrêté le 22 novembre 2011 pour « propagande extrémiste» et remis en liberté quelques jours après. Expert du Hadith et grand orateur, Al Majlissi anime des cours dans les mosquées. Ses conférences sont très prisées par une frange de la jeunesse rétive aux sirènes de la mondialisation. Il est considéré comme un Al-Maghdissi local . J’ai traduit l’une de ses tribunes publiées en 2008 dans la presse .  En voici le lien ci-dessous. 

 

 

 Isselmou Ould Moustapha Salihi » 

 

 


Il semblerait que notre traducteur ait été impressionné par la rhétorique pourtant approximative du jeune salafiste. J’invite le traducteur à lire entièrement le coran plusieurs fois tranquillement avant d’approcher ce genre de texte car manifestement on y trouve beaucoup non pas de lecture littérale du coran mais de citations tronquées et sorties de leur contexte sans parler de plusieurs versets toujours orientés dans le sens qui intéresse l’auteur sans jamais citer les autres versets plus tolérants mais après tout le jeune peut dire ce qu’il veut, il suffit de débattre avec lui même en public pour réduire à néant beaucoup de ses arguments à l’emporte-pièce. Encore faut-il oser débattre avec lui.

 

Que dit-il au juste ? J’invite tous les lecteurs à prendre le temps de lire ce que dit ce garçon à condition de connaître le Coran sinon c’est impossible de voir les ficelles de la rhétorique car tous les versets qu’il cite sont authentiques même s’ils ne sont pas toujours entiers et qu’ils ne représentent qu’une partie du coran qui ne peut être saisi que dans son ensemble. Il va de soi qu’on trouve dans le coran tout ce qu’il faut pour faire le djihad contre les infidèles sinon d’ailleurs comment les musulmans auraient-ils pu aller à la conquête d’autres horizons ?

 

Il faudrait bien connaître l’auteur pour savoir s’il est sincère dans sa rhétorique comme un aveugle incapable de voir les autres facettes du coran ou s’il s’agit vraiment de quelqu’un qui joue avec la rhétorique pour pousser des jeunes dans un combat que ne mèneraient pas de cette manière ceux qui savent non seulement toutes les dimensions du coran mais surtout la réalité des forces en présence où l’ennemi n’est pas toujours celui qu’on croit venant de l’extérieur.

 

D’abord ce texte s’adresse à des jeunes, comme l’orateur lui-même. Il parle aux jeunes comme il l’expliquera plus bas car les jeunes sont sincères, ils combattent avec le cœur donc avec passion.

 

D’abord l’auteur s’en prend aux américains qui voudraient que les musulmans se battent entre eux. L’auteur cite pour cela des études de certains faucons notamment de l’administration Bush Jr. En cela ce que dit le jeune salafiste n’est pas propre à son univers. La littérature à ce propos existe partout dans le monde, en occident chez tous ceux qui luttent contre l’impérialisme américain et ses formes les plus sournoises. D’ailleurs le jeune salafiste n’avait pas  à l’époque entendu parler de la théorie « du nid de frelons », idée israélienne selon laquelle, il fallait créer au cœur du monde arabo-musulman un ennemi de l’intérieur qui occupe les musulmans à se battre entre eux sinon le jeune salafiste ne ferait peut-être pas aujourd’hui l’apologie de l’Etat islamique qui serait selon cette littérature une création de ces gens-là avec pour preuve manifeste que jamais Israël n’a autant eu la paix que depuis que le monde musulman est occupé à s’entretuer.

 

Ensuite, le jeune salafiste s’applique à déconstruire toute la rhétorique contre les extrémistes et il y réussit plus ou moins car en effet personne ne cherche de débat, on diabolise c’est tout  pourtant le jeune salafiste réclame le débat même depuis sa prison.

 

Il attaque les oulémas de la mollesse comme il dit car ils font tout ce qu’il faut pour que les musulmans se laissent dominer alors qu’Allah appelle au combat et c’est à cause de cet abandon du djihad qui fit la gloire jadis du monde musulman que les états soi-disant musulmans sont dans cet état, c’est le cas de le dire.

 

Tout ce qu’il dit peut être discuté et fuir ce qu’il dit donne raison à ses arguments selon lesquels les oulémas mous fuient le débat par hypocrisie et lâcheté.

 

 

Ensuite c’est là le plus intéressant, le jeune salafiste dit clairement pourquoi les salafistes sont contre la démocratie car la démocratie nivelle tout par le bas ! Encore une fois, ce n’est pas salafiste de penser que le suffrage universel direct peut être un danger. Il faudrait l’apprendre au jeune prêcheur. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les vieilles démocraties y sont arrivées petit à petit pendant que d’autres l’évitent… En Mauritanie, vu le niveau intellectuel du plus grand nombre, ce suffrage universel direct est un boulet pour le progrès vu qu’il permet un populisme pas toujours éclairé et responsable…

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires