Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Loi des Finances 2012: Un budget classique, somme toute


Economie
Dimanche 25 Décembre 2011 - 15:55

Reporté à plusieurs reprises, le vote par le Parlement de la loi sur les Finances de 2012 a eu lieu ce samedi soir. Trois amendements ont été retenus par la commission financière du Parlement. Tour d'horizon de cette loi des finances, cuvée 2012.


Loi des Finances 2012: Un budget classique, somme toute
Fixé à 346 milliards d'ouguiyas, le budget mauritanien de 2012 est en progression de 10% par rapport au budget précédent. Chose normale selon la plupart des députés interrogés sur la question. «Chaque année, la population augmente, ainsi que les prix. De ce fait, le budget nouveau est toujours sensiblement supérieur au précédent» commente Saleck Ould Sidi Mahmoud, rapporteur du budget à l'Assemblée nationale, et député Tawassoul.

Un budget «classique» selon la plupart des députés, mis à part le fait que «depuis trois ans, les budget votés à l'assemblée ne sont jamais les budget réels. Le budget voté par le Parlement est de fait, devenu un budget de façade. Il n'est jamais réalisé et celui de 2012 ne devrait pas échapper à cette règle» se désole Ould Sidi Mahmoud. Ainsi, dans l'assemblée nationale, les députés de l'opposition notamment, parlent d'un vote devenu une «formalité» remplie pour faire croire à la santé des différentes institutions démocratiques du pays.

Un poste budgétaire spécial et remarqué, a été créé dans cette nouvelle loi sur le budget. Critiqué pour son manque de perspective et d'implication dans la grande sécheresse dû au déficit pluviométrique, qui a fortement fait chuter les récoltes et diminué le bétail, l'état a mis en place un programme d'intervention d'espoir (PIE) pour un coût de 45 milliards d'ouguiyas. Somme qui ira à l'appui à la sécurité alimentaire, aux subventions des produits de première nécessité, à la disponibilisation des aliments du bétail, ainsi qu'aux infrastructures agropastorales.

«Les forces sécuritaires et de défense ont été à nouveau privilégiées, avec un peu plus de 47 milliards d'ouguiyas. Et ce qui est surtout dommage dans ce budget 2012, c'est que 15% de celui-ci est attribué à ce qu'on appelle les dépenses communes, des fonds secrets déguisés, invérifiables, opaques. Pour un pays qui se dit démocratique ça ne devrait pas exister. Il y a des fonds comme ça dans tous les pays mais ils sont contrôlables par des commissions spéciales» développe le rapporteur du budget.

L'autre gros poste de dépenses est l'éducation nationale, qui absorbe 48 milliards d'ouguiyas de ce budget 2012. Face à la formation, l'état prévoit parallèlement une lutte qu'il espère «efficace», contre le chômage des jeunes surtout. Dans ce cadre, 70 milliards d'ouguiyas sont prévus our des dépenses d'investissement, «liées notamment aux infrastructures, grosses pourvoyeuses d'emplois» souligne un des députés de la majorité.

Trois amendements ont été retenus dans la loi sur le budget 2012: l'un sur le budget du parlement, qui a été augmenté initialement de 300 millions d'ouguiyas, avant de se voir imputer une nouvelle augmentation dans son amendement, de 200 millions UM supplémentaires, doublant quasiment. L'autre amendement concerne le budget alloué au SIDA, augmenté de 20 millions d'ouguiyas. Enfin un dernier amendement portant sur une augmentation de 200 millions sur le budget alloué à l'université islamique d'Aïoun.

Beaucoup pointent du doigt les 22 milliards supposés provenir des partenaires financiers. «Il y a 22 milliards attendus des partenaires, mais c'est trop tard pour les comptabiliser dans ce budget, car on ne les a pas informés à temps: On a occulté la sécheresse au moment où elle prenait de l'ampleur, et les partenaires ont déjà voté leurs budgets, ignorant l'urgence mauritanienne» souligne Kadiata Malik Diallo, députée UFP.

Ce budget marque aussi la pérennisation de la nouvelle politique étrangère mauritanienne axée sur le monde arabe en particulier. Les différentes directions du ministère des affaires étrangères (zone Europe; zone Asie-Amérique; zone Afrique) héritent chacune de 2 millions d'ouguiyas annuels pour leurs activités, et pour la seule zone du Maghreb, on attribue 150 millions, soit 75 fois plus que tout le reste du monde réuni!

«On est en froid avec le Maroc, on réchauffe certes nos relations avec l'Algérie depuis très peu; on a reconnu tardivement le CNT... Un tel montant est inexplicable par rapport aux réalités diplomatiques mauritaniennes» explique un ancien diplomate mauritanien, qui souligne aussi le fait que le même montant de 2 millions est alloué à la direction chargée des mauritaniens à l'étranger. «Une ineptie: nos compatriotes représentent une force vive économique importante, et on continue à les négliger»

Mamoudou Lamine Kane
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires