Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Licenciement abusif d’un journaliste : Indignation


Actu Mauritanie
Mardi 29 Mai 2012 - 11:04


Licenciement abusif d’un journaliste : Indignation
L’Agence mauritanienne d’information (AMI), a procédé mercredi 23 mai dernier au licenciement sans droit du journaliste Mamouny Ould Mokhtar, après plus de 35 ans de bons et loyaux services. Comme prétexte, l’AMI accuse le journaliste de travailler pour la concurrence, allusion aux articles que Mamouny publie dans les colonnes de Nouakchott Info et où il expose des opinions personnelles qu’il n’a pas le loisir d’exposer dans la trop officielle agence.

Cette décision a provoqué une véritable levée de boucliers, aussi bien dans le milieu politique qu’au sein de la profession.
C’est dans ce cadre que des députés et des hommes politiques aussi bien de la majorité que de l’opposition ont vivement dénoncé cette mesure illégale qui n’a respecté aucune forme juridique et constitue une insulte à un homme qui a consacré sa jeunesse à l’AMI et se prépare à prendre sa retraite. Le licenciement de ce journaliste reconnu pour son sérieux, son professionnalisme et sa rigueur a été d’autant plus décrié, qu’il constitue selon l’opinion une entrave au droit d’expression consacré par la Constitution et une gifle donnée à la Mauritanie qui vient d’être porté à la tête du monde arabe en terme de liberté de presse.

Plusieurs associations de journalistes, dont le Syndicat des journalistes de Mauritanie (SJM), l’Association des journalistes de Mauritanie (AJM), l’Initiative pour la défense des journalistes de Mauritanie, la section nationale de la ligue internationale de défense des journalistes, ont tous condamné le licenciement abusif de Mamouny Ould Mokhar. Une série de manifestations et de sit-in sont ainsi prévus ces jours-ci pour réclamer l’annulation de la mesure de licenciement et l’intégration pleine et entière du journaliste dans ses droits et son emploi.

Toutes les autorités concernées, du ministre de la Communication au Président de la République ont été interpellés par les professionnels du milieu afin que Mamouny soit rétablie et les auteurs d’une telle décision sanctionnée. Cette mesure concerne en effet un précédent dangereux car constitue une entrave au métier de journaliste et un déni d’un droit reconnu par la Constitution.

Il semblerait que la décision du directeur de l’AMI, qui n’est dans ce poste que depuis quelques mois, serait intervenue après le refus de Mamouny Ould Mokhtar de renoncer à son droit d’exprimer ailleurs les opinions que l’agence ne peut publier pour son alignement sur la thèse officielle.

JOB.
lauthentic


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires