Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Libye : Nouvelle révolution contre les islamistes ?


International
Dimanche 23 Septembre 2012 - 16:48

La Libye connaît une deuxième révolution après celle qui a conduit à la chute de l’ex-président Mouammar Kadhafi. A la suite de l’attentat contre l’ambassade américaine de Benghazi qui a couté la vie à quatre Américains dont l’ambassadeur Chris Stevens, des citoyens Libyens ont décidé de ne pas se faire voler leur révolution.


Libye : Nouvelle révolution contre les islamistes ?
En effet, après la chute de Mouammar Kadhafi, ils avaient occupé des installations militaires stratégiques et les propriétés d’anciens barons ou partisans du régime. Qui plus est, ces islamistes qui se comportaient comme des Talibans faisaient la loi dans le pays. Au mépris des forces de sécurité assermentées.

Selon Jeune Afrique:

«Le nouveau pouvoir n'est pas parvenu à désarmer ces groupes d'ex-rebelles bien que plusieurs d'entre eux aient intégré les ministères de la Défense et de l'Intérieur. Vendredi (21 septembre), des dizaines de milliers de Libyens avaient manifesté pacifiquement contre la présence de milices armées dans la ville, où l'ambassadeur américain en Libye et trois autres Américains avaient été tués, le 11 septembre lors des premières protestations contre le film anti-musulman "L'innocence des musulmans"».

La manifestation des anti-islamistes a cependant vite dégénéré à Benghazi, faisant plusieurs blessés et des morts. Ce qui a conduit les nouvelles autorités libyennes à prendre des mesures immédiates afin de sécuriser le pays.

D’après Afrika7.com:

«Les autorités libyennes ont annoncé samedi soir (le 22 septembre) avoir décidé de dissoudre toutes les milices et groupes armés qui ne relèvent pas l'autorité de l'Etat, au lendemain de la rébellion des habitants de Benghazi (est) contre les milices. Il a été décidé la dissolution de toute les brigades et formations armées qui ne sont pas lié à la légitimité de l'Etat, a déclaré le président de l'Assemblée nationale libyenne, Mohamed al-Megaryef, qui lisait un communiqué à Benghazi».

Dans la foulée, deux groupes islamistes armés, en l’occurrence Ansar El Charia et la Brigade des martyrs d’Abou Slim, ont annoncé qu'elles allaient mettre fin à leurs activités à Benghazi. Mais beaucoup d’autres groupes d’anciens rebelles armés continuent d’essaimer dans le pays et n’ont pas encore dit leur dernier mot.

Lu sur Jeune Afrique
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire