Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Libye : Le Congrès général national détient les pouvoirs


International
Jeudi 9 Août 2012 - 14:55

Décrite comme étant historique, la passation des pouvoirs au Congrès général national libyen achève, dans les règles de l’art, quarante longues années de dictature sous le régime de Mouammar Kadhafi. A Tripoli, les 200 membres de l’Assemblée ont prêtés, dans la soirée du mercredi 8 août, serment, pour servir la nation.


Le président du CNT, Moustapha Abdeljalil (g) remet les pouvoirs au représentant du Congrès général national (d) Mohammed Ali Soulayem, en présence du président de la Cour Suprême Kamal Edhan, le 8 août 2012 à Tripoli afp.com/Mahmud Turkia
Le président du CNT, Moustapha Abdeljalil (g) remet les pouvoirs au représentant du Congrès général national (d) Mohammed Ali Soulayem, en présence du président de la Cour Suprême Kamal Edhan, le 8 août 2012 à Tripoli afp.com/Mahmud Turkia
«Je remets nos prérogatives constitutionnelles au Congrès général national qui est désormais le représentant légitime du peuple libyen», déclare Moustapha Abdeljalil, le président du Conseil national de transition (CNT). Désormais, le Congrès général national (CGN) s’affiche le seul représentant légitime du peuple et il est chargé de choisir un nouveau gouvernement pour remplacer le Conseil national de transition qui devrait être dissout dès la première session du Congrès général national.

Les membres de l’Assemblée sont chargés d’élaborer une nouvelle Constitution suite à laquelle la Libye organisera de nouvelles élections. En effet, l'Alliance des forces nationales (AFN), une coalition libérale menée par Mahmoud Djibril détient 39 sièges sur les 80 réservés à des partis politiques. Le Parti de la justice et de la reconstruction (PJR), émanation politique des Frères musulmans a remporté, le 7 juillet dernier, 17 sièges au Congrès général national. Pour courtiser les 120 sièges des indépendants, les deux formations politiques concurrentes doivent détenir l’habilité de traiter avec les petits partis.

Peu avant de prononcer son discours devant les représentants de la nation libyenne, Moustapha Abdeljalil a lâché « nous croyons dans les libertés individuelles et nous les consolidons mais nous sommes musulmans et nous sommes attachés à nos principes. Tout le monde doit comprendre ce point ». Le président du CNT, Moustapha Abdeljalil a reconnu l’existence d’ « erreurs » liée à cette période de transition, notamment en matière de sécurité.

Sanae Taleb
Pour lesafriques.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire