Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Libye: La chute d'un autre tyran vue de Nouakchott


Actualité
Lundi 22 Août 2011 - 13:46

Troisième tyran de la région à bientôt s'écrouler, après Ben Ali en Tunisie et Moubarak en Égypte, Mouammar Kadhafi vit certainement ses dernières heures à la tête de la Libye, après l'entrée dans la capitale Tripoli des insurgés, dimanche 21 août. En Mauritanie, les partis politiques apprécient cette chute d'un tyran.


Les rebelles et les tripolitains explosent de joie au coeur de la capitale
Les rebelles et les tripolitains explosent de joie au coeur de la capitale
La messe semble dite cette fois-ci. Mouammar Kadhafi ne contrôlerait plus à Tripoli que sa résidence où il se serait terré avec les dernières bribes de forces qui lui sont encore fidèles.
Les rebelles libyens ont pénétré, dimanche 21 août, dans la capitale du pays. Lundi matin, de violents combats se déroulaient autour de la résidence. Dans la nuit de dimanche à lundi, les rebelles affirmaient tenir toute la ville, excepté ce bâtiment dans lequel Kadhafi serait toujours.
Son fils Seif el-islam a été capturé, une information confirmée par la CPI, qui avait émis un mandat contre lui et son père. Un autre fils Kaddafi, Mohamed, a dit de son côté dans un entretien à Al-Jazira avoir été arrêté par les rebelles.

A Nouakchott, la révolution trouve un exutoire aussi. L'ambassade libyenne à Nouakchott a été taguée "aux aurores sûrement" selon une source policière. Suite à cela et aux nouvelles arrivant de Tripoli, les forces policières ont encerclé l'ambassade pour la garder. La mission diplomatique libyenne à Nouakchott a levé elle aussi très tôt ce lundi matin, le drapeau des révolutionnaire au-dessus de ses bâtiments.

«C'est avec une joie immense que j'apprends la chute imminente de Khadafi. Mais le comité national pour la transition (CNT), s'il le capture, devra faire en sorte de le juger en Libye» estime Ely Ould Alaf, ancien diplomate à la retraite.
«C'est un symbole pour tous les dictateurs et tous les peuples opprimés africains. Finalement on se rend compte qu'aucun dictateur ne mérite le respect qu'on lui porte» dit-il.
«Mais c'est maintenant que le plus dur commence: le CNT devra veiller à l'unité et à une réelle transition démocratique libyenne. On l'a vu en Irak, la chute de Saddam a ouvert une boîte de Pandore, et nul ne sait comment et quand elle se refermera» prévient l'ancien haut fonctionnaire de Moktar Ould Daddah.

L'ancien numéro deux du régime libyen, Abdessalam Jalloud, qui a fui Tripoli vendredi, et se trouve en Italie, a estimé dimanche que le colonel Kadhafi n'avait plus de temps à sa disposition pour négocier son départ du pouvoir, et risquait d'être tué. «Je crois qu'il reste une semaine, au maximum dix jours, au régime, et peut-être moins», a estimé M. Jalloud dans un entretien. «Il n'a aucun moyen de quitter Tripoli. Toutes les routes sont bloquées», a-t-il poursuivi.


Le guide Libyen Mouammar Khadafi
Le guide Libyen Mouammar Khadafi
La classe politique mauritanienne heureuse de ce dénouement

«Nous sommes contents de ce dénouement heureux pour le peuple libyen. Nous avions dès le départ soutenu le soulèvement du peuple libyen. Kadhafi était une caricature de dictateur dans son attitude liberticide, et dans sa gestion personnelle des richesses du pays. Du coup, il a causé plus de torts qu'autre chose aux causes qu'il prétendait défendre» raconte Mohamed Ould Maouloud, président de l'union des forces du progrès (UFP), un des partis de l'opposition mauritanienne.
«Vis-à-vis de la Mauritanie, son paternalisme tient une grande part de responsabilité dans la crise politique actuelle qu'il a contribué à créer, notamment lorsqu'il était en exercice de la présidence tournante de l'Union Africaine. N'oubliez pas qu'il a soutenu le coup d'état de Mohamed Ould Abdel Aziz» rappelle le président de l'UFP.
Au siège de l'UPR, "la communication sur cette actualité n'est pas encore prête" confie-t-on timidement.

«C'est une fête pour tous les amoureux de la liberté et de la dignité humaine. Il faut féliciter les libyens qui nous donnent une cinglante leçon de révolte populaire, et la communauté internationale pour leur rôle efficace dans celle-ci» affirme Saleck Ould Mahmoud, rapporteur du budget à l'assemblée nationale, pour le parti islamiste Tawassoul, qui explique que cette réaction n'engage pas son parti, mais qu'elle est personnelle.
«Tous les tyrans restants savent maintenant avec certitude que leur tour est imminent. Cette prise de Tripoli est la promesse que le monde musulman, africain, arabe, s'aligne sur le monde moderne et démocratique» continue-t-il.

Noorinfo
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires