Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Libéralisation des ondes: «Tous les dossiers écartés n'ont même pas été lus!»


Société
Jeudi 24 Novembre 2011 - 08:56

Au lendemain des licences d'émettre, accordées à deux télévisions et cinq radios, les 19 porteurs de dossiers, déboutés, se sont érigés en un collectif, qui réclame juste de la «transparence» et une «justification objective» des décisions de la haute autorité de la presse et de l'audiovisuel (HAPA), pour cet appel d'offres que tous, quasi-unanimement, qualifient de «simulacre».


6 licences sur 7 attribuées ont en commun d'avoir des porteurs de projets ou des financiers proches de Mohamed Ould Abdel Aziz
6 licences sur 7 attribuées ont en commun d'avoir des porteurs de projets ou des financiers proches de Mohamed Ould Abdel Aziz
«Je suis sidéré par ces attributions plus qu'opaques. D'autant plus, que ces messieurs de la HAPA n'ont même pas daigné, pensé, devoir mettre la forme pour ce simulacre d'appel à candidatures» dénonce d'emblée Hamidou Baba Kane, président du mouvement pour Refondation (MPR), et porteur du projet de radio «Jam-Jam» (paix et paix, en pulaar- ndlr).

Face à ce que le collectif des porteur de projets audiovisuels qualifient de «pure mascarade», dans le memorandum envoyé au ministre de la communication, ministère de tutelle, ceux-ci comptent bien épuiser toutes les voies de recours que leur offre l'administration et la loi.
«On va épuiser nos voies de recours avant de penser à toute autre démarche, et sensibiliser au maximum les officiels» affirme Hamidou Baba Kane. «Nous avons rencontré Messaoud Ould Boulkheir, qui a réclamé un document écrit où nos critiques de ce dépouillement sont inscrites, sur la base duquel il pourra éventuellement réagir, et faire réagir» continue-t-il, mettant aussi les autorités face à leurs responsabilités: «Ça ne sert à rien de sortir d'un dialogue national, avec des conclusions mirobolantes, notamment concernant cette libéralisation des ondes, si c'est pour dans la foulée, faire le contraire total de ce qu'on avance. La montagne accouche d'une souris» estime le porteur du projet radio «Jam-Jam».

En ligne de mire notamment les méthodes opaques de dépouillement des dossiers, en moins de 48 heures pour plus de 2600 pages au moins à lire méticuleusement. «Imaginez qu'en moins de 48 heures, 26 dossiers de 100 pages en moyenne, soient 2600 pages que trois bonhommes auraient lu dans ce laps de temps?!» questionne Boubacar Ould Ethmane, porteur du projet Sahel Radio.

«Quelle performance pour une institution dont le moins qu'on puisse dire est qu'elle manque cruellement de ressources humaines, particulièrement en ce qui concerne le sous-secteur de l'audiovisuel» souligne le memorandum du collectif des porteurs de projets audiovisuels.

«Excès de zèle», ou «magouilles réelles»?

Des dossiers qui n'auraient même pas été lus par la commission de dépouillement de la HAPA
Des dossiers qui n'auraient même pas été lus par la commission de dépouillement de la HAPA
«Nous rejetons en bloc et avec force, cette décision inique de la HAPA. Elle est injuste et illégale, car elle ne fonde même pas celle-ci! La libéralisation doit être réelle, avec des projets réellement indépendants, et pas magouillée» dénonce, ulcéré, Ahmed Ould Mohamed Lemine, porteur du projet Chinguetty TV, persuadé, vu le contexte d'attribution, que les noms étaient connus à l'avance, et que l'appel d'offres était un théâtre «mal joué en plus» pour essayer de leurrer tout le monde sur la transparence «peu évidente» des attributions audiovisuelles.

Mintane Mint Lemrabott, la seule femme, candidate à un projet audiovisuel, avec la télévision DAVA TV, n'est pas aussi catégorique, et dans l'intérêt du droit et de la justice administrative, préfère mettre ça sur le compte d'agents zélés: «Cette commission de la HAPA a été stricte, excessivement, au niveau de la lettre; c'est un cas patent d'excès de zèle: le dépouillement des candidatures a été fait en un temps record, beaucoup trop rapide. Tous les dossiers écartés n'ont même pas été lus. Et dans ce cas ultra important de libéralisation des ondes, on doit s'attacher nécessairement au fonds, plus qu'à la forme» explique-t-elle.

«Pour certains, ils ont été écartés juste par que les photocopies des pièces d'identité n'étaient pas certifiées par un notaire. Du grand n'importe quoi» renchérit Ould Mohamed Lemine.

Gardant confiance dans l'administration mauritanienne et la loi, et sûre que la HAPA n'a pêché que par zèle et manque d'expérience, Mintane Ould Lemrabott ne se montre pas alarmée outre mesure.
«Je n'ai jamais eu l'impression d'une quelconque malhonnêteté dans les intentions de la HAPA. Et je fais confiance aux autorités pour que la HAPA accepte de rouvrir et d'étudier beaucoup plus sérieusement les dossiers. Ces autorités sont garantes de la bonne marche de la libéralisation, ô combien importante de la libéralisation des ondes. Je mets tout ça sur le compte d'un excès de zèle dangereux» conclut-elle.

Le memorandum que tous les porteurs de projets ont signé présente tout de même des inquiétudes palpables sur le caractère «spécieux et insolite» du dépouillement des dossiers. «Nous aurions dû être alerté lors du dépôt des dossiers prévu initialement par la HAPA le 14 novembre, avant que l'institution se ravise le 19 octobre par un avis additif, où il informait les soumissionnaires que «les dossiers de candidatures seront dépouillés à partir du 1er novembre, et au fur et à mesure»... Cette procédure spécieuse et insolite dans l'histoire des appels d'offre, et qui traduisait un empressement évident, était le signe manifeste d'une volonté de torpiller la transparence et l'équité dans le processus de sélection des offres» affirme le memorandum.

Mamoudou Lamine Kane
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter