Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Lettre à monsieur Serge Michel qui devient menaçant…


A.O.S.A
Jeudi 12 Février 2015 - 04:25


Lettre à monsieur Serge Michel qui devient menaçant…

Cher monsieur


Il est bien tard mais il faut bien vous répondre d’un trait pour vous aider à dormir car vous semblez avoir le sommeil difficile pour m’écrire si tard avec un ton d’insomniaque, ce qui laisse croire que vous attendrez l’œil ferme de voir vos exigences réalisées. D’abord pour la forme, je me permets de vous écrire ici car je ne peux pas vous répondre ailleurs à savoir en privé puisque vous m’avez invité assez sèchement à cesser de vous écrire, ce que j’ai respecté depuis.


Ne voilà-t-il pas que je reçois en pleine nuit, un mot de vous sous la porte que vous venez de m’interdire. J’ai cru un instant naïf que c’était pour me donner les 21 fameux noms de l’affaire Swissleaks concernant le volet mauritanien. Noms pour lesquels, j’ai eu l’honneur de communiquer avec vous de façon cordiale jusqu’à ce que vous deveniez nerveux et cassant pour presque rien.


Je clique donc et voilà ce que je lis :


« Monsieur,


Je vous prie de retirer immédiatement notre échange de mail de votre blog.

De quel droit avez vous agi de la sorte? Je n'ai pas donné mon accord à cette publication. C'est une conversation privée et elle doit le rester.

Vous n'avez pas non plus les droits de publication de la photo.


Serge Michel »


Nos lecteurs comprendrons aisément ma déception en se souvenant de quoi parle monsieur à savoir cet article : « Les journalistes du Sud écartés : Le Monde refuse de nous livrer le nom des 21 comptes mauritaniens… »


http://chezvlane.blogspot.com/2015/02/les-journalistes-du-sud-ecartes-le.html


Bon, parlons peu, il est tard.

 

 

 

Cher monsieur

 

 


Je crois rêver ! Comment un grand journaliste comme vous, auteur prolifique, prix Albert-londres 2001 pour un travail en Iran, nous apprend Wiki, comment un tel journaliste officiant au Monde qu’on ne présente plus depuis Péan, comment pouvez-vous écrire à un journaliste-blogueur du tiers-monde pour lui dire de retirer une photo de vous qui accompagne un échange qui n’a rien de confidentiel ? Ai-je utilisé cette photo pour vous diffamer ? Ai-je utilisé une photo qui vous montre sous un mauvais jour ? J’ai cherché la photo la plus présentable de vous par souci d’esthétique car mes lecteurs savent que j’évite les injures en la matière. 


Aussi si vous vous étiez contenté de me demander de retirer notre échange, au demeurant parfaitement inoffensif et sans intérêt sinon de montrer combien vous êtes un peu radical avec les journalistes du Sud, j’aurais alors songé à retirer la photo mais comme cette exigence montre de vous un visage pénible que je n’avais pas soupçonné, je me dois de vous dire pourquoi je n’en ferai rien, du moins pas avant de parlementer avec vous pour essayer de vous faire recouvrer vos esprits.


Pour ce faire, permettez-moi de vous raconter une anecdote à vous grand journaliste du Nord, protégé par la république  pendant que nous ici nous écrivons à nos risques et périls sans rien y gagner sinon de perpétuelles insultes et autres menaces même de mort.


Un jour, je reçois un courriel authentique du fils d’un président d’un pays du tiers-monde, un tyran civilisé pour tout dire. Le garçon m’explique qu’il souhaiterait que je retire un article le concernant car il n’aime pas qu’on parle de lui. J’ai répondu que le fait qu’il souhaite une chose, ne lui en donne pas forcément le droit. Puis nous avons échangé une dizaine de courriels sachant que le garçon n’avait pas besoin de toute cette gymnastique car il lui suffisait de faire le nécessaire et le procureur de son état allait me convoquer et je n’aurais eu d’autre choix que d’obéir ou aller en prison ou les deux.


Finalement, après plusieurs échanges, il a compris que l’article ne lui était pas défavorable, qu’il ne s’agissait pas de diffamation et si je devais le retirer de chezvlane cela n’allait pas arranger son affaire car d’une part je devrais en informer les lecteurs qui ne m’ont jamais rien vu retirer sinon selon mon bon plaisir et de l’autre il eût fallu contacter tous les partenaires qui reprennent silencieusement nos articles pour leur demander aussi de le retirer. Autant dire toute une aventure.


Le charmant garçon n’a pas insisté plus que cela et je crois même que nous nous sommes quittés en amis virtuels car il m’a appris que contrairement à son père qui n’était pas un littéraire pour un sou, ce qui explique certainement ma fortune sous son règne, lui est un ami de la poésie et lecteur de mes premiers vers.


Alors dites-moi ô singulier journaliste planqué à Paris, allez-vous être plus tyrannique que le fils d’un tyran civilisé pour quelques mots qui ne portent atteinte ni à votre personne ni à votre travail ? Que signifient ces manières ? 


Je vous propose le deal suivant :

lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires