Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Lettre à maître Bouhoubény, avocat du diable…


A.O.S.A
Jeudi 31 Mai 2012 - 02:10


Lettre à maître Bouhoubény, avocat du diable…
Cher maître
 
Comme vous le savez, vous m’êtes un personnage fort sympathique car nous avons déjà ferraillé dans la même direction pour libérer un de vos clients qui a bénéficié d’une remise de peine de Zeus car la faveur de l’olympe est la seule façon pour un avocat d’ici-bas de gagner une affaire…
 
Aujourd’hui vous lancez un appel public afin que tous les amis de l’état de droit viennent soutenir votre initiative qui ne veut rien moins que rétablir l’état de droit ! Est-ce une plaisanterie ? J’espère que nous n’irez pas, comme conscience et résistance et leurs intellos amis, jusqu’à lancer une pétition dont on n'entend plus jamais parler tellement lamentable en fut le solde !
 
Vous êtes le grand maître de l’ordre national des avocats, O.N.A, j’espère que l’amour des belles initiales n’ira pas vous mener jusqu’à faire de l’onanisme intellectuel... Hélas, vous semblez en avoir pris tout le poignet si on en croit le plume vivace avec laquelle vous agitez votre initiative…
 
Entre-nous maître, peut-on une fois pour toutes dire les choses comme elles sont avant de nous lancer dans des folles aventures avec tête mais sans queue ?  Dites, ne croyez-vous pas qu’il y ait comme un petit problème dans la lutte pour la justice telle qu’elle est menée par vous et nous autres pauvres diables au service de l’idéal ?
 
Comment se fait-il qu’il suffise qu’un homme mouillé jusqu’au cou dans tous les crimes politiques, sociaux et judiciaires quitte Aziz pour être lavé de tous ses forfaits au point d’être défendable par tous les amis de l’état de droit dont vous êtes le plus illustre étendard ? Par quel miracle se produit cette absolution ? Tel gabegiste qui a du sang sur les mains devient l’une des têtes de la C.O.D, tel autre repris de justice devient plus blanc que neige en se rangeant avec les opposants etc. etc. , voilà que celui qui a le plus mis de bâtons dans les roues de la justice est défendu même par moi alors qu’il a failli envoyer un des miens au trou par ses trafics d’influence…
 
Je veux bien le défendre et je l’ai fait en des termes sans équivoque mais après la réaction doit venir la réflexion vu qu'en Mauritanie nous faisons tout à l’envers ! Aussi, à la rescousse du sujet, donnons la parole à A.O.C dont chacun sait qu’il est tout sauf un azizien ni un journaliste enragé, pourtant voilà ce qu’il écrit à propos de Seyid Ould Ghailani :
 
« L’homme, qui fut longtemps procureur général près la Cour Suprême, sait de quoi il parle. Il est resté, longtemps, le bras armé d’Ould Abdel Aziz, au Palais de la Justice, chargé d’accomplir le «sale boulot», pour le compte de son mentor, et régler leurs comptes aux opposants à la Rectification.
 
C’est lui qui avait envoyé au trou trois anciens directeurs généraux d’Air Mauritanie, l’ancien premier ministre, Ould Waghef, dans l’affaire du riz avarié, et notre confrère Hanevy Ould Dahah dont il s’était opposé à la libération, malgré la fin de la peine à laquelle il avait été condamné. Comme quoi, il y a bien une justice immanente…

L’homme était, d’ailleurs, tellement puissant, à l’époque, qu’il obtint, sur un plateau d’argent, la tête du ministre de la Justice, Baha Ould H’meida, en mars 2010..» etc.
 
Ainsi, s’il nous faut être justes, nous devons distinguer l’homme de la fonction et nous battre pour  défendre la fonction mais là encore dans quel but si à terme cela revient à réclamer qu’un présumé ennemi de la justice retourne à son poste !

lire la suite...

 
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires