Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Lettre à l’ambassadeur de Chine à propos des pratiques sauvages de ses ressortissants…


A.O.S.A
Vendredi 25 Mai 2012 - 02:04


Lettre à l’ambassadeur de Chine à propos des pratiques sauvages de ses ressortissants…
Excellence,
 
Vu que c’est le week-end, vous pouvez aisément aller vous dégourdir les jambes jusqu’au lieu du crime car il s’agit bien d’un crime comme un attentat à la pudeur peut l’être. A Tevrag-zeina, à deux pas sur stade, sur la route du restaurant Capricorne entre la station Fawz et l’angle des bureaux de Total, un bâtiment est en train d’être construit par les chinois. Il s’agirait d’un hôtel mais rien n’est moins sûr. Certains disent que les chinois après avoir pris aux mauritaniens leurs poissons, envahi leur estomac, leur santé de produits chinois, après avoir affaibli les pauvres, les voilà qui prennent aux plus riches les marchés des BTP.
 
C’est ce qu’on appelle la loi du marché communiste : que le plus puissant gagne ! Après tout pourquoi pas si nos autorités l’encouragent. Nous avons nous-même, à l’époque où Aziz était encore mal installé, appelé à courir vers la Chine pour trouver du soutien. C’était bien avant que Ould Tommy et un acolyte n’aillent démarcher l’invasion. C’était bien avant que la France ne soutienne le mouvement rectificatif, c’était au moment où seuls les espagnols avaient timidement franchi le pas avec nous. 
 
Depuis, bien des choses ont changé. Aziz n’est plus le même ; on dirait qu’il est devenu chinois. On raconte que pour éviter de voir ses fonds gelés par l’occident comme c’est de coutume quand ils lâchent un tyran, on dit qu'Aziz n’aurait ouvert des comptes que dans les banques chinoises. Des mauvaises langues ajoutent que pour tant de zèle, la Chine lui aurait même donné la nationalité chinoise afin de pouvoir le réclamer si le TPI venait à mettre la main sur lui. Il paraît qu’il s’appelle désormais « Aziz tsoug du clan Tchang ». 
 
On aimerait bien vous le laisser mais il faudrait d’abord qu’il veuille bien laisser notre pays en paix car il ne l’a reçu ni de droit divin ni de ses ancêtres ni de rien sinon par un hasard de trahisons diverses et variées qui de dos en dos en ont fait votre homme comme celui de tous ceux qui peuvent le servir par un échange de bons précédés, bons pour toutes les parties sauf la Mauritanie.
 
Enfin, tout cela n’est pas le sujet. Croyez-bien que nous n’avons pour votre grand pays aucun sentiment sévère car si comme disaient les françafricains « Dieu est grand mais le blanc n’est pas petit », on peut dire « le blanc fut grand et la chine n’est plus petite… ». Nous connaissons toutti  votre civilisation qui n’a pas comme le reste du monde attendu l’étranger pour inventer la poudre, la machine à calculer, le papier, ni même les pâtes jusqu’à  découvrir peut-être l’amérique avec l’amiral musulman Zheng He…
 
Avec une telle histoire, on a toujours l’orgueil, la vanité et l’impérialisme qui va avec. Hier, encore pauvres, vous faisiez le dos rond comme les sionistes, avant l’heure, quand ils erraient mais depuis votre front se relève car vous voilà une puissance économique que craignent ces américains endettés jusqu’au cou mais disposant encore d’une puissance de feu supérieure à la vôtre. De là leur course folle vers le bouclier atomique car le premier qui l’aura pourra rompre la paix armée nucléaire…
 
Tout cela n’est pas le sujet.
 
Le sujet étant que votre pays étant si grand, si fort, si riche n’en est pas moins un pays de mangeurs de chiens comme d’autres le sont du cochon. Bah ! A chacun son palais ! Mangez donc du chien, du chat et tous les cafards de la terre si telle est votre culture mais s’il vous plaît, ne choquez pas les pauvres musulmans en laissant  faire ce que certains de vos compatriotes ont fait de façon sauvage…
 
Chez nous, les rues sont pleines de pauvres même à Tevrag-zeina, c’est une forme de mixité sociale qui fait qu’entre les maisons aisées se trouvent dans un garage une famille de h’ratines avec femmes et enfants qui courent dans les rues et vous regardent faire. Bien que pauvres, ils n’en sont pas moins cultivés, riches de leur culture et peuvent vous réciter poème sur poème, citation historique sur citation historique des fiers guerriers de leurs maîtres d’antan ! Ils peuvent aussi réciter verset du coran sur verset du coran car la pauvreté ne signifie pas chez nous ignorance des choses de l’esprit ni surtout de l’âme.
 
C’est ainsi que leurs enfants qu’ils éduquent comme ils peuvent, à la culture féodale, ont vu un chien se faire renverser devant ce bâtiment en construction par des chinois, bâtiment infesté de chiens qui ont échappé à la campagne quelque peu radicale d’éradication des chiens errants. Ce fut d’ailleurs une campagne sanguinaire car c’est à coup de fusil dans la rue que l’état a essayé de régler le problème, en vain, alors qu’on aurait pu mettre à profit la conséquence colonie chinoise pour en faire, en toute discrétion dans votre ambassade imprenable, ce que bon leur semblerait à savoir des rôtis, des pâtés, des saucissons et j’en passe…
 
Ainsi, dès que le malheureux chien fut renversé avec un pronostic vital engagé, des chinois qui ne ratèrent rien de la scène car travaillant en hauteur ou peut-être aussi ayant toujours un œil sur ce festin à quatre pattes car le bâtiment est un métier qui creuse ; tout de suite, les chinois prirent le chien devant les mauritaniens qui se doutaient bien de la suite car pauvreté ne signifie par ignorance.

lire la suite...

 

Lettre à l’ambassadeur de Chine à propos des pratiques sauvages de ses ressortissants…
chezvlane


              


1.Posté par Jean-Pierre Barthe le 25/05/2012 10:13
Je suis généralement agréablement surpris par vos articles mais celui ci n'est qu'un étalage de haine digne de celle que vous condamnez régulièrement. Traiter les autres de sauvages serait presque drôle lorsque l'on connait les traditions et la vie des mauritaniens. Bref, tout le monde sait que pour un mauritanien tout ce qui n'est pas mauritnaien est méprisable sauf que la Mauritanie n'est qu'un bout de sable dont tout le monde se moque et dont, à part quelques exeptions, personne ne saurait situer sur une carte. Un minimum d'humilité serait la bienvenue.

Jean-Pierre Barthe

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires