Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Les premiers soldats tchadiens de retour du Mali défilent dans la capitale


Guerre au Mali
Lundi 13 Mai 2013 - 15:50

C’est ce lundi 13 mai que les premières troupes tchadiennes déployées au Mali depuis le début de l’offensive rentrent à Ndjamena. Un bataillon de 700 soldats qui a payé un lourd tribut avec 36 morts et 74 blessés. Un bataillon qui a défilé ce lundi matin sur la principale place de la capitale sous les acclamations des Ndjamenois.


Les premiers soldats tchadiens de retour du Mali défilent dans la capitale
La colonne de blindés qui est arrivée depuis quelques jours sur le territoire a passé la nuit aux portes de la capitale. Très tôt ce lundi matin, elle a fait son entrée dans Ndjamena, sous les youyous des populations massées le long des avenues.

Malgré l’escorte assurée par la police, certains Ndjamenois n’ont pas hésité à grimper sur les chars de combat pour saluer les soldats. Des motocyclistes se sont aussi joints au cortège avec des klaxons jusqu’à la place de la Nation où se trouvait le chef de l’Etat, entouré du gouvernement, des diplomates et aussi de beaucoup de Ndjamenois.

Animations d’artistes, chansons à l’honneur des forces tchadiennes, décoration, défilé, Idriss Déby prend la parole pour féliciter ces hommes qui « ont porté haut le nom et l’honneur du Tchad au prix de leur vie, mais ce n’était pas pour une vaine gloire, c’est pour une cause juste. Et la Nation tchadienne leur sera éternellement reconnaissante ».

Un contingent va rester au Mali

Les autorités ont insisté justement pour dire que ce premier retrait ne veut pas dire que le Tchad est en train de se retirer du Mali. Les soldats qui sont restés sur place vont dans les jours à venir troquer leurs bérets pour des casques bleus. Cela veut dire qu’ils vont intégrer la Force des Nations unies qui va se déployer au Mali. Car il y a quelques jours encore, le Premier ministre, Joseph Djimrangar Dadnadji, qui recevait son collègue malien, a rappelé qu’il n’est pas question de laisser un vide sécuritaire au Mali parce que même si les terroristes ont été vaincus militairement, cela ne signifie pas que le mal a été éradiqué. Et les attentats de ces derniers jours rappellent qu’il y a encore du travail sur place.

Source:[RFI]urlblank:RFI.fr
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Guerre au Mali





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires