Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Les noirs de Mauritanie doivent s’impliquer et être impliqués


Tribunes
Samedi 15 Octobre 2011 - 14:05

Les manifestations de Touche Pas ma Nationalité sont la preuve que dans notre pays il existe un grave problème de confiance. Cette situation est due au fait qu’une partie de la classe politique détourne l’Etat au profit de leurs propres intérêts.
Pour cela, ils créent artificiellement des tensions entre les communautés qui n’y voient que du feu et qui plongent tête baissée dans le piège. Il faut que les arabo-berbères comprennent que leurs frères négro-africains ne cherchent pas à s’en prendre à eux.


Les noirs de Mauritanie doivent s’impliquer et être impliqués
Ce que nous demandons c’est un partage équitable des richesses et du pouvoir en Mauritanie. Il est inadmissible que la place des noirs dans ce pays continue de diminuer au fil des ans. Dans les communiqués du conseil des ministres on voit toujours des nominations au sein de la communauté maure alors que les noirs ne doivent se contenter que de la portion-congrue. Même dans la commission qui supervise l’enrôlement il n’y a qu’un seul noir sur 13 membres.

Les choses ne peuvent pas continuer comme ça. Comme on dit en peul, renduve peccat (les ayants-droits doivent partager). Si on continue à brimer une communauté c’est normal qu’elle se révolte. Si on veut que les problèmes cessent il faut mettre fin à l’injustice.

De l’autre côté, les noirs ont aussi leur part de responsabilités. D’abord ils doivent mettre en minorité les extrémistes qui disent que ce sont les maures qui sont responsables de cette situation. On ne peut pas critiquer le racisme et être soi-même raciste. Il y a des politiques qui se servent de l’Etat au nom d’une communauté mais il n’est pas dit que tous les membres de cette communauté sont d’accord avec ce qu’ils font.

Ensuite, il faut que les noirs cessent de se faire manipuler par certains qui ne veulent que le statu quo. Ils demandent de tout boycotter et après ils se plaignent en disant qu’ils sont exclus des responsabilités. On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. Quand des hommes noirs sont nommés ils sont accusés d’être des collaborateurs ou des vendus. Et si personne n’est nommé on crie au racisme. Stratégiquement ce n’est pas bien.

Il faut s’impliquer et accepter de participer à la gestion des affaires. Tout le monde ne peut pas être dehors. Nous avons beaucoup de valeurs sures qui peuvent servir le pays de façon efficace et objective. Il faut que nous soyons derrière eux et qu’on les soutienne. La politique de la chaise vide n’a jamais payé.

Et il ne sert à rien d’accuser les autres d’aller à la soupe si après on doit se plaindre d’être exclus. Sinon, on décide de boycotter en disant que c’est tout ou rien et arrêter de nous plaindre quand les nominations vont dans un seul sens. Soyons logiques.

Ifra Diallo
(kassataya.com et cridem.org)


Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter