Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

«Les filles en Afrique sont excisées car leurs clitoris sont trop grands», selon un député d’Ennahda


Lu sur le web
Mardi 12 Mars 2013 - 14:15

Le député tunisien du mouvement Ennahda Habib Ellouze fait l’objet d’une vive polémique depuis qu’il a déclaré lors d’une interview que l’excision des filles en Afrique est une opération de chirurgie esthétique.


Pub de l'Unicef contre l'excision
Pub de l'Unicef contre l'excision
« L’excision des filles en Afrique est une opération de chirurgie esthétique ». C’est ce que soutient le député tunisien d’Ennahda, Habib Ellouze. Des propos qu’il a déclarés lors d’un entretien accordé au journal Maghreb.

Il va même plus loin dans son raisonnement : « Dans les régions (d’Afrique) où il fait chaud, les gens sont contraints d’exciser les filles à titre de thérapie car dans ces régions, les clitoris sont trop grands et gênent l’époux ».

Selon le député tunisien, « On excise ce qu’il y a en plus, mais ce n’est pas vrai que l’excision supprime le plaisir chez les femmes, c’est l’occident qui a exagéré le sujet. L’excision est une opération esthétique pour la femme ».

Vives critiques

Depuis qu’il a déclaré ses propos le responsable est l’objet de vives critiques au sein de l’opposition laïque en Tunisie. « Il est inacceptable qu’un député valorise un crime contre la femme », s’est emportée à la tribune de l’Assemblée nationale constituante (ANC) l’élue Nadia Chaabane à l’adresse de Habib Ellouze qui appartient à la frange des durs d’Ennahda.

Habib Ellouze a quant à lui riposté accusant le journal Le Maghreb d’avoir déformé ses déclarations. La journaliste « m’a imputé des propos que je n’ai pas dits », a assuré le député à la tribune de l’ANC.

« Elle a insisté pour que je réponde à la question et je lui ai dit que c’est une tradition dans d’autres pays » que la Tunisie, a déclaré Habib Ellouze. En tous cas, quoi qu’il en soit ses propos ont marqué les esprits, sachant que près de 140 millions de femmes sont victimes d’excision dans le monde. Une pratique qui rend leurs relations sexuelles douloureuses.

Assanatou Baldé
Afrik.com
Mamoudou Kane


              


1.Posté par Elaine le 02/04/2013 17:07
Je me demande comment un homme peut-il savoir ce que ressent une femme dans son propre corps ? Ces remarques sont tout à fait sidérantes. Toutes les études scientifiques montrent clairement le nombre incalculable de problèmes que créées les MGF.
Je souhaite partager avec vous une nouvelle très encourageante. Pour les femmes qui ont déjà subi cela….
Suite au merveilleux travail du Dr. Foldes, un français urologiste et chirurgien, qui a développé une technique opératoire pour rendre leur sensibilité clitoridienne aux femmes qui ont souffert de l’excision, une association (ong) traite toutes celles qui souhaitent faire reconstruire gratuitement leur clitoris et retrouver le chemin du plaisir.
Les opérations (+suivi psychologique) ont déjà commencé en France, aux Etats Unis…..et bientôt au Burkina Faso près de Bobo-Dioulasso dans l’hôpital du plaisir. Parlez-en autour de vous afin que le monde change pour les femmes. www.clitoraid.org

Voici notre réponse aux propos de Mr Ellouze
http://fr.clitoraid.org/news.php?extend.103

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires