Connectez-vous S'inscrire

Les femmes rondes libérées !


Lu sur le web
Jeudi 17 Mai 2012 - 23:50

              

Les femmes rondes libérées !
Plutôt que de peindre des femmes minces, Augustin Kassi, lui, a choisi de mettre en valeur les femmes bien en chair sur ses toiles. Une œuvre qu’il a réalisée dans le cadre de la Biennale des arts naïfs d’Abidjan qui s’achève le 20 mai. Son objectif ? Magnifier les femmes rondes qui sont parfois victimes de discrimination.
 
Poitrine exorbitante. Hanches larges. Cuisses généreuses. Lèvres pulpeuses. Les femmes rondes sont mises à l’honneur par Augustin Kassi. Le peintre ivoirien a représenté les femmes bien en chair à travers ses toiles, laissant place à la volupté. « Je voulais prendre la défense de ces femmes qui à l’époque étaient détestées et même emprisonnées parce qu’on disait qu’elles n’étaient pas belles », a déclaré l’artiste. Il s’est inspiré d’un litige qui s’est produit dans un bus à Abidjan. « Une femme grosse voulait s’asseoir dans le bus. Mais le conducteur lui a demandé de payer pour deux sièges en raison de son poids », a-t-il indiqué.

Rondement belles

L’image négative que renvoient les femmes rondes a été balayée d’un coup de pinceau par Augustin Kassi qui, à travers son œuvre, les a magnifiées. Les femmes représentées sur ses toiles ont toutes le regard fier, elles dégagent aussi une incroyable prestance. Charismatiques, elles portent des bijoux et boubous de couleur avec parfois des turbans finement enroulés sur leur tête. L’artiste a utilisé des couleurs très vives, rendant ses peintures vivantes et agréables à regarder.

Augustin Kassi transmet ainsi sa volonté de révéler la beauté des femmes rondes au premier coup d’œil. Il estime en effet que les grosses femmes sont belles. « Vous êtes belles ! c’est ainsi que Dieu vous a créées. Prenez soin de ce que vous mangez, faites un peu de sport. Et sachez que je vous aime », a-t-il déclaré à leur intention à la BBC. Selon lui, « la culture traditionnelle Akan en Côte d’Ivoire valorise les femmes grosses. Et une femme bien en chair donne la preuve qu’elle est bien entretenue par son mari ».

Exposition à la Biennale des arts naïfs d’Abidjan

Augustin Kassi a réalisé son œuvre dans le cadre de la Biennale des arts naïfs d’Abidjan (Bina) qui a ouvert ses portes au Goethe-institut, à Cocody, du 26 avril au 20 mai. Tous les amoureux des arts naïfs auront ainsi l’occasion de voir son exposition. Le peintre ivoirien est à l’initiative de cet évènement qu’il organise cette année pour la quatrième fois.

Kouakou N’dri Alexandre, le représentant du directeur du Goethe-institut avait, lors de la cérémonie d’ouverture, salué l’initiative d’Augustin Kassi. Selon lui, « les peintres naïfs ont su depuis le début du 20ème siècle marquer de leur génie extraordinaire cette forme de peinture », rapporte l’Intelligent d’Abidjan. Il avait également indiqué que « cette forme de peinture par définition est le fait d’artisans autodidactes à l’imagination féconde dont les œuvres se caractérisent par l’exubérance des formes des couleurs, des rapports d’échelle et des perspectives inhabituelles ». En tous cas, les toiles d’Augustin Kassi n’ont pas laissé indifférentes les femmes rondes qui se souviendront longtemps de cet hommage aux formes généreuses.
 
afrik.com





Nouveau commentaire :
Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Vu de Mauritanie par MFO




Inscription à la newsletter
Suivez-Nous
Rss
Recherche
Actu AMI