Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Les effets de mode


Vu de Mauritanie par MFO
Samedi 20 Juillet 2013 - 13:48

Il y a quelques semaines, les éléments du GGSR et ceux de la police avaient déclenché une campagne d’interdiction de stationner aux abords de la BCM. C’est le grand espace situé en plein milieu des administrations qui était désormais réservé au stationnement des véhicules. Plus question de les laisser encombrer les abords du Sénat, de la BSM, du Ministère de l’intérieur, de la défense…


Les effets de mode
Autres articles
Plusieurs jours durant, de jeunes éléments furent mobilisés pour habituer les usagers à utiliser cet espace pour garer leurs véhicules. On aurait dit à ce moment-là que le grand problème du pays était celui-là : le stationnement plus ou moins abusif aux abords de ces administrations.

Passez aujourd’hui par là pour voir que l’on est revenu à la situation ante. Les vieilles habitudes sont revenues de plus belle : plus de place où garer parce que les abords de la BCM sont de nouveau encombrés.

J’en parle, parce que c’est la même chose pour l’environnement de la Polyclinique. Souvenez-vous quand on engageait une violente campagne contre les détaillants et commerçants de la zone au nom d’une réorganisation de l’espace. Débats télévisés, débats radiophoniques, opérations coup-de-poing, grenades lacrymogènes, matraques… tous les moyens furent utilisés pour dégager la place et obliger les vendeurs à déguerpir. Quelques mois après, ils ont revenus exactement là où on voulait leur interdire de s’installer et de s’adonner à leurs activités.

C’est la même chose partout où l’on a essayé d’imposer l’ordre par la force publique et où, finalement, c’est le désordre qui a fini par l’emporter.

Les couleurs des taxis, les axes, le respect des feux, la décongestion des marchés… toutes les fois où les autorités ont voulu imposer un ordre, cela a pris l’allure d’un effet de mode. La campagne démarre en grande pompe, avec les explications et les justifications, avant de retomber et laisser régner le désordre ante.

Qu’est-ce qu’il faut en déduire ? la faiblesse de l’autorité publique ? la réfraction de la population à l’ordre ? le refus de respecter les lois et règlements ? l’incapacité de vivre ensemble ? ou tout ça ensemble ?

Mohamed Fall Oumere
oumeir.blogspot.com
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter