Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Les avocats de l’IRA veulent porter plainte pour torture sur un détenu


Actu Mauritanie
Vendredi 15 Juillet 2016 - 10:19

Les avocats des détenus d’IRA s’apprêtent à porter plainte pour torture sur un des militants du mouvement IRA arrêté il y a plusieurs jours suite aux heurts entre policiers et citoyens sur fond de déménagements de populations qui occupaient depuis plusieurs années un quartier du Ksar vers Toujounine dans la périphérie de Nouakchott.


Selon Me Bah Ould Mbareck, le prévenu Moussa Biram est apparu mardi devant le procureur avec des signes de sévices corporels. « Nous avons signalé au procureur que le prévenu présentait des traces d’hématomes sur les poignets et sur les pieds et qu’il urinait du sang. » A dit l’avocat qui soutient que le détenu était « régulièrement tabassé au niveau des pieds ». 

« Nous avons demandé au procureur de faire une réquisition pour élucider ce fait. Il a refusé. » A poursuivi Me Ould Mbareck qui a conclu : « Nous avons décidé de porter plainte. » 
 
Contacté par rapport à ce sujet, M. Mohamed Lemine Ould Khaless, président du Mécanisme National de Prévention (MNP) de la torture dit ne pas être au courant de cas de torture. « Nous ne sommes au courant d’aucune plainte et nous ne sommes pas en mesure d’en parler avant d’avoir entrepris des démarches pour clarifier cette allégation » A-t-il dit. 
 
M. Boubacar Messaoud, Président de SOS-esclaves et membre du MNP avait déclaré avoir cherché vainement à s’enquérir de l‘état des personnes arrêtées. Il  avait confié le 11 juillet: « Je soupçonne  que si on nous refuse d’accéder à ces gens c’est parce qu’on les interroge de manière particulière  pour leur arracher des aveux. »
 
Arrêtés entre le 30 juin et le 10 juillet, suite à des heurts entre citoyens et policiers sur fond de déménagement de populations jugé injuste,  plusieurs militants de l’initiative de résurgence du Mouvement Abolitionniste étaient gardés dans des endroits inconnus selon leurs proches et des organisations de défense de droits humains. Hier mardi, on a appris qu’ils ont été entendus par le procureur puis envoyés à la prison civile sous le chef d’accusation d’agression des dépositaires de la force publique et d’incitation à la violence.  

 
Kissima
Kissimadiagana.blogspot.com
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires