Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Les autorités indifférentes face à l’état sanitaire critique de Biram dénonce l’IRA


Actu Mauritanie
Lundi 5 Octobre 2015 - 22:52

L’IRA accuse l’administration judiciaire mauritanienne de passer outre l’avis du médecin et de laisser l’état de santé de son leader détenu Biram Ould Dah Ould Abeid « se dégrader à vue d’œil », voire, aller jusqu’à planifier son agression par procuration, faisant allusion à l’agression physique dont son Président avait l’objet de la part « de l’un des supplétifs des autorités « déguisé en visiteur de prisons le 15 septembre 2015 » ajoute l’organisation.


Le leader détenu de l'IRA  Biram Ould Dah Ould Abeid
Le leader détenu de l'IRA Biram Ould Dah Ould Abeid
Dans son communiqué intitulé « les autorités judiciaires passent outre l’avis des médecins et laissent se dégrader la santé de Biram », l’IRA dit tenir les  Autorités judiciaires mauritaniennes « pour responsables de ce qui pourrait découler de ces agissements en termes de dégradation dans l’état de santé de ses dirigeants ».

Elle lance également un appel pressant aux organisations de la société civile, aux syndicats, aux partis politiques et aux institutions internationales pour qu’ils dénoncent cette non-assistance à personne en danger et violation manifeste des droits de l’Homme.

Rappelons que le  25 août 2015, le récipiendaire du Prix 2013 de l’ONU pour les droits de l’Homme, BiramDahAbeid président de l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA), maintenu en prison depuis un an avec son adjoint, Brahim Bilal Ramdhan, était évacué vers l’hôpital régional d’Aleg (Sud de la Mauritanie).

Le militant abolitionniste souffrait de douleurs atroces au dos. Soupçonnant une méchante hernie discale, le Médecin chef, Directeur de l’hôpital Mohamed Lemine qui ausculta le prisonnier, fit un rapport circonstancié et recommanda à l’administration pénitentiaire de soumettre le patient à des examens complémentaires dont, notamment, des scanners pour fixer le diagnostic et permettre la prescription d’un traitement adapté.

Jusqu’à aujourd’hui 05 octobre 2015, plus d’un mois après cette évacuation sanitaire et la recommandation du médecin, Biram Dah Abeid continue à souffrir de  son dos sans le moindre traitement ni examens complémentaires.

Jusqu’à ce jour, les autorités continuent de manifester leur indifférence devant le cas critique d’une grande personnalité politique devenue l’une des plus réputées et des plus populaires du pays.
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires