Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Les autorités craignent plus de 10 000 morts aux Philippines après le typhon


International
Dimanche 10 Novembre 2013 - 07:39

Le bilan des pertes humaines après le passage du super typhon Haiyan aux Philippines ne cesse de s'alourdir. Faute de moyens de communications opérationnels dans le pays, les secours ont cependant beaucoup de mal à s'organiser, deux jours après le passage d'un des typhons les plus violents de l'année dans le monde et l'un des plus forts à jamais avoir atteint les terres depuis des décennies.


Les Philippines se sont réveillées en état de choc, samedi 9 novembre, après le passage du typhon Haiyan.  Crédits : REUTERS/ROMEO RANOCO
Les Philippines se sont réveillées en état de choc, samedi 9 novembre, après le passage du typhon Haiyan. Crédits : REUTERS/ROMEO RANOCO
Selon les dernières estimations, près de 10 000 personnes sont mortes dans la province de Leyte, dans le centre des Philippines, après le passage du typhon Haiyan, a annoncé samedi 9 novembre un haut responsable de la police à la presse. Au total, "70 à 80% des constructions et des structures situées sur la trajectoire du typhon ont été détruites", a-t-il ajouté. Des vents atteignant 315 km/h ont été enregistrés et la montée des eaux a englouti des villes côtières.
 
Le précédent bilan, donné samedi soir par la Croix Rouge, faisait état de 1 200 morts, dont 1 000 dans la seule province de Leyte. Les autorités ont également confirmé la mort de 300 personnes et la disparition de 2 000 autres sur l'île de Samar, au centre de l'archipel.
 
DES SOUVENIRS DU TSUNAMI DE 2004
 
Maisons rasées, pylônes électriques au sol, voitures renversées et rues parcourues par des survivants hébétés : le paysage évoquait pour certains les destructions causées par le tsunami en Asie fin 2004.
 
"Ce sont des destructions massives (...) La dernière fois que j'ai vu quelque chose de cette ampleur, c'était à la suite du tsunami dans l'océan Indien" qui avait fait 220 000 morts en 2004, avait affirmé samedi soir Sebastian Rhodes Stampa, le chef de l'équipe de l'ONU chargée de la gestion des désastres. "Les destructions sont énormes", a renchéri le secrétaire philippin aux affaires intérieures, Manuel Roxas. "Imaginez une bande d'un kilomètre le long de la côte : toutes les maisons, tout est détruit. Elles ont été balayées comme des allumettes".
 
Leyte, une île de 1,7 million d'habitants située dans la partie orientale de l'archipel, est une des régions les plus touchées par la tempête. Mais d'autres provinces ont elles aussi été traversées par Haiyan, doté d'un front de quelque 600 kilomètres, et de nombreuses communautés restaient toujours injoignables dimanche. L'inquiétude est vive, notamment concernant le sort des 40 000 habitants de la cité portuaire de Guiuan, point d'entrée du typhon dans ce pays vendredi à l'aube. Aucun contact n'a pu être établi.

AIDE INTERNATIONALE
 
Face à l'ampleur de la catastrophe, plusieurs pays ont proposé leur aide. Les Etats-Unis vont fournir des hélicoptères, des avions, des navires et des équipements destinés à la recherche et au sauvetage, a indiqué le secrétaire américain à la défense, Chuck Hagel. L'Australie et la Nouvelle-Zélande ont accordé dimanche une aide de près d'un demi-million de dollars US (370 000 euros), alloués à la Croix Rouge de l'archipel, et indiqué qu'une aide supplémentaire pourrait suivre.
 
Le gouvernement a dépêché 15 000 soldats dans les zones les plus durement frappées, des avions chargés de matériel et des hélicoptères. Mais, pour le secrétaire aux affaires intérieures, "quelle que soit l'aide apportée, ce ne sera pas assez".
 
De son côté, le PAM (Programme alimentaire mondial), une agence de l'ONU, est en train d'organiser le transfert de 40 tonnes d'aide alimentaire. L'Unicef, l'agence onusienne pour l'enfance, a déjà préparé 60 tonnes de matériels de santé et de survie qui partiront d'un de ses centres de logistique à Copenhague et devraient arriver aux Philippines mardi.
 
La Commission européenne "a déjà envoyé une équipe pour assister les autorités, et nous sommes prêts à contribuer (aux secours) par une aide d'urgence si cela est requis", a fait savoir son président, José Manuel Barroso.
 
Quant au pape François, il a appelé dans un tweet les catholiques à prier pour les victimes, tandis que le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s'est dit "profondément attristé par l'ampleur des pertes humaines" causées par Haiyan.
 
VIETNAM SUR LE PIED DE GUERRE
 
Dans le même temps, le super typhon poursuivait sa course folle. Il s'est cependant affaibli lors de la traversée de la mer de Chine du Sud, et devrait être rétrogradé en catégorie 1 lorsqu'il touchera la côte du Vietnam lundi matin. Le pays s'est tout de même préparé au pire, procédant à l'évacuation de quelque 174 000 foyers, soit plus de 600 000 personnes.

Source : AFP
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire