Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Les Présidents des clubs de DII se révoltent


Communiqué
Mardi 4 Juin 2013 - 13:07

En guerre ouverte avec la Fédération Mauritanienne de football, les Présidents des clubs de deuxième division, soutenus par quelques formations de l’élite, ont décidé de réunir leurs forces pour former une coalition dénommée « Amicale des Président de Clubs de Football ».


Autres articles
Le secrétaire général d el'amicale des présidents de clubs de football, Balla ould Salem
Le secrétaire général d el'amicale des présidents de clubs de football, Balla ould Salem
AMICALE DES PRÉSIDENTS DE CLUBS DE FOOTBALL

Messieurs les Présidents de Clubs de Football,

Le Dimanche, 05/05/2013 s’est tenue la réunion des Présidents de clubs de Football dans les locaux de la Fédération Mauritanienne de Football, en vue d’analyser et d’apporter une solution à la situation désastreuse de notre Football.

1. Constats :

La situation reflète une amère réalité : les clubs manquent de moyens financiers, matériels et d’infrastructures ; les écoles et centres de formation de Football sont privés de l’appui du Programme d’Assistance Financière de la FIFA (FAP) ; les niveaux de nos Championnats Nationaux (DI et DII) se situent à des niveaux très bas.

Les compétitions sont dévalorisé : les charges de dépense des clubs sont supérieures aux recettes et récompenses ; les subventions des Clubs affiliés provenant de l’état et de la FIFA sont détournées par la Fédération de Football ; la Fédération a détourné le sponsor de la Mauritel destiné aux clubs de la DII ; le dysfonctionnement des structures techniques de la Fédération (Grassroots et Football de jeunes) paralyse le développement du Football à la base ; la mauvaise gestion financière de la Fédération ;

La mauvaise organisation : La licence du joueur, qui est le document administratif d’identification des joueurs, n’est pas établie par la Fédération de Football (le championnat Régional se joue sans licence du joueur) ; la manipulation des textes juridiques qui régissent notre football (la Fédération a tenté de modifier le mode d’élection du bureau fédéral en privant les clubs de la 2ème division de ce vote) ;

Les 13 membres de la Fédération de Football peuvent ils ressentir nos problèmes ?

• Gèrent-ils des clubs de Football ?

• Le bureau Fédéral est composé de qui exactement ?

• L’ensemble des clubs forment la Fédération. Qui gère donc actuellement la Fédération?

2. Analyse :

Face à cette situation catastrophique, les présidents des Clubs de Football présents ont décidé de créer une structure dénommée AMICALE DES PRÉSIDENTS DE CLUBS DE FOOTBALL ayant pour objectifs principaux :

La Revendications des droits légitimes des Clubs affiliés à la Fédération de Football ; l’Épanouissement et Développement du Football ; l’Engagement dans les bonnes orientations, directives et gestions de notre Football ; soutenir l’application de la loi 97 – 021 et ses textes d’application, loi promulguée par la Présidence de la République et adoptée par l’Assemblée Générale et le Sénat.

Le domaine d’action de l’amicale des présidents de clubs de Football dépasse largement le cadre de la Fédération de Football. En effet certains dirigeants sportifs ignorent l’existence de la loi 97 – 021 et ses textes d’application, cette loi régit notre sport d’une manière générale, le Football en particulier ; ils croient la Fédération de Football capable de cerner tous les problèmes auxquels les Clubs sont confrontés. L’épanouissement et développement du Football incombe à l’état qui oriente l’action du Groupement Sportif ayant comme but, l’épanouissement et développement sportif.

3. L’Amicale des Présidents de Clubs de Football demande :

L’application de la loi 97 – 021 et ses textes d’application, elle régit le Sport en RIM. La loi 97 – 021, promulguée par le Président de la République et adoptée par l’Assemblée Nationale et le Senat. La Fédération de Football doit l’appliquer scrupuleusement et le Ministère des sports doit veiller à son application.

Article 1er (de la loi 97 – 021) : La présente loi régit l’organisation et le développement de l’éducation physique et des sports en République Islamique de Mauritanie. L’épanouissement et Développement du Football ; Tout fondement ayant pour objectif progrès et développement nécessite forcement une construction précoce du domaine de choix ; en football, il faut obligatoirement enregistrer dans le cursus du Footballeur certaines étapes de formation : l’Éveil, l’Initiation, la Préformation et la Formation. Revaloriser les championnats nationaux et la coupe nationale : récompenses alléchantes aux clubs champions.

Article 2 (de la loi 97 – 021) : L’éducation physique et les sports constituent un facteur important d’équilibre de santé et d’épanouissement de l’homme. Ils sont un élément essentiel de l’éducation et de la vie en société. Leur développement est d’intérêt et leur pratique conforme aux valeurs islamiques constitue un droit fondamental pour chaque citoyen.

La restitution des Droits des Clubs détournés par la Fédération de Football provenant :

• Des subventions de l’État

• Des subventions de la FIFA (projet FAP)

• Sponsors de la Mauritel

Nous avons actuellement la certitude que les Membres de la Fédération de Football ont détournés des subventions et sponsors destinés au Clubs affiliés et engagés en compétitions.

La Révision des statuts de la Fédération de Football afin de les mettre en conformité avec la présente loi et les textes juridiques de la FIFA (en collaboration avec l’Amicale des Présidents des Clubs de Football). Les textes actuels de la Fédération de Football ne répondent plus aux normes régionales et internationales car leur application porte préjudices aux clubs et aux pratiquants (constats des experts de la FIFA en visite d’inspection au niveau de la FFRIM).

La constitution de Clubs structurés munis d’infrastructures, d’équipements et de matériel sportif ; les contributions des entreprises publiques et privées au développement du Football (Mattel, Mauritel, Chinguitel, ciment de Mauritanie etc…..) voir les articles 3 et 56 de la présente loi. L’État, les collectivités locales, les entreprises, les établissements, les personnes physiques ou morales, les organismes publics ou privés nationaux ou étrangers et les associations doivent participer au développement du Football.

Article 3 : Le développement de l’éducation physique et des sports incombe à l’État qui oriente l’action de tout groupement ayant pour but la pratique de l’éducation physique et des sports. L’État s’appuie sur le Mouvement Sportif National avec le concours des collectivités locales, des corps constitués et des entreprises nationales.

Article 56 : L’état, les collectivités locales, les entreprises, les établissements, les personnes physiques ou morales, les organismes publics ou privés nationaux ou étrangers et les associations participent au financement des infrastructures et des activités sportives.

L’octroi d’un terrain de Football au profit de chaque club affilié pour la pratique des entraînements. Tous les clubs de Football de haut niveau de notre pays (1ère et 2ème division) n’ont jamais bénéficié d’une attribution de terrain de Football pour la pratique des entraînements.

LE SECRETAIRE GENERAL
Balla ould Salem

Source: Maurifoot
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire