Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

"Les 33" mineurs chiliens se déchirent autour de la sortie du film sur leur histoire


Lu sur le web
Samedi 22 Août 2015 - 23:23

BIOPIC - En 2010, trente-trois mineurs chiliens s'étaient retrouvés enterrés vivants dans une mine, durant 69 jours. Cinq ans plus tard, un film intitulé "Los 33" avec Juliette Binoche et Antonio Banderas sort sur les écrans sud-américains.


 Si ces derniers sont restés soudés durant les 69 jours qu'a duré leur enfer, aujourd'hui, ces derniers sont divisés.
 
L'histoire avait tenu en haleine le monde entier. En 2010, à Copiapo dans le désert d'Atacama trente-trois mineurs chiliens se retrouvent bloqués, enterrés vivants à plus de 600 mètres de profondeur  durant 69 jours dans une vieille mine de cuivre. On ne saura qu'ils sont vivants que 17 jours après l'éboulement qui aurait pu leur coûter la vie.
 
Cinq ans plus tard, un film intitulé Los 33 avec Juliette Binoche et Antonio Banderas sort sur les écrans sud-américains. Si ces derniers sont restés soudés durant les deux mois et demi qu'a duré leur enfer, aujourd'hui, ces derniers sont divisés.
 
"Je préfère ne pas participer, parce que ce que je veux c'est récupérer les droits de mon histoire"
 
C'est à Santiago que le film a été présenté en avant-première, en présence de l'acteur espagnol mais également des familles des mineurs dont certains n'ont pas souhaité prendre part à la soirée sensée leur rendre hommage. Luis Urzua, Don Lucho, le chef d'équipe est fait partie de ceux-là. "Je ne vais pas participer à ce show (...) La réalité est différente. Et je préfère ne pas participer, parce que ce que je veux c'est récupérer les droits de mon histoire", explique-t-il à l'AFP.
 
 Ce dernier estime que ce film est "un pillage" des droits de commercialisation de cette épopée. Pourtant, le 13 octobre 2010, quelques semaines seulement après avoir été secourus, les 33 mineurs avaient signé, conseillés par des avocats, un accord pour céder les droits de cette histoire en vue d'un film et d'un livre. Mais aujourd'hui, certains se sentent floués, à l'image de Luis Urzua.
 
"Le film reste très proche de notre histoire"
 
A contrario, Mario Sepulveda, le plus charismatique et médiatique des "33", estime que "tout est super clair". "Il y a des gens qui ont investi" dans le projet, dit-il, et "une fois qu'il commencera à porter ses fruits, je suppose que chacun d'entre nous y trouvera son compte (...) C'est un film extraordinaire, magnifique. Il nous représente très bien comme pays", estime le mineur.
 
 "L'équipe des "33" c'est la chose la plus importante, la plus belle qui nous soit jamais arrivé. Maintenant, que des stupidités et des questions d'argent nous séparent, c'est autre chose (...) Mais pour connaître la vérité sur les "33" il faudra faire une série, parce que chaque mineur a sa propre histoire, chacun l'a vécue à sa façon", analyse-t-il, philosophe.
 
Un avis que partage Carlos Barrios. "Pour nous les mineurs, cela a été dur de le voir, parce nous nous sommes rappelés de chaque moment. Certains pleuraient". "Le film reste très proche de notre histoire à nous. On dit parfois que les films ne reflètent pas la vraie vie, mais pas celui-là", ajoute-t-il. Le film sortira aux Etats-Unis, le 13 novembre prochain
 
metronews.fr
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires