Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Le ramadan, bien plus qu'un jeûne, dit Mohamed Kouna


Société
Samedi 4 Juillet 2015 - 02:59

Le mois du ramadan, l'un des cinq piliers de l'islam, s'est amorcé le 18 juin pour les musulmans de partout dans le monde. Depuis cette date, ceux-ci recentrent leur corps et leur esprit sur le contrôle d'eux-mêmes, car non, le ramadan n'est pas seulement un jeûne volontaire durant les heures d'ensoleillement, explique le président de l'Association culturelle islamique de l'Estrie (ACIE), Mohamed Kouna.


Le ramadan, bien plus qu'un jeûne, dit Mohamed Kouna
« Le ramadan ce n'est pas juste la nourriture, il faut le souligner, c'est la parole aussi. Il ne faut pas blesser les autres, c'est un contrôle total interne et externe de soi. Si tu blesses les gens, ça ne sert à rien de jeûner. »
 
Le mois est sacré, d'où la rigueur de ceux qui le pratiquent dans l'application de ses principes. Concrètement, il est interdit de manger ou de boire quoi que ce soit entre le lever et le coucher du soleil ainsi que d'avoir des rapports sexuels.

UN MOIS DE RÉCONCILIATION
« Le mois du ramadan est aussi un mois de réconciliation, ajoute M. Kouna. Si on est en chicane avec quelqu'un, c'est un mois où on lui pardonne et où on voit ta capacité à aller vers l'autre pour commencer quelque chose de nouveau. »

 « Quand on commence les premiers jours, c'est un peu difficile, il y a une certaine adaptation du corps avec la pensée, mais ensuite ça devient normal. »

M. Kouna le détaille bien, le ramadan est un défi personnel, un défi qui ne sied cependant pas à tous. Ainsi, les pratiquants indisposés par des limitations liées à la santé sont exemptés du jeûne.
 « Les diabétiques, les malades du coeur, ils n'ont pas le droit de jeûner et s'ils jeûnent, au contraire, c'est un pêché », mentionne M. Kouna.
 
Les personnes âgées de même que les enfants n'ayant pas encore atteint la puberté intègrent eux aussi cette catégorie, ce qui ne les empêche pas pour autant de célébrer le ramadan dans toutes ses autres facettes. D'ailleurs, les enfants sont régulièrement entraînés en jeûnant des demies-journées, raconte M. Kouna.

Une fois la nuit tombée, le jeûne est coupé et laisse place aux prières et au festin. C'est l'occasion de se rassembler entre familles et de profiter d'un généreux repas.

« Généralement les gens achètent plus durant le ramadan, mais c'est psychologique celle-là, lance M. Kouna en souriant. Ça n'a rien à voir avec la religion, c'est simplement que quand tu as faim, tu as plus de désir. »
Le ramadan 2015 se terminera autour du 17 juillet.

Lapresse.ca
Noor Info 
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter