Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Le pouvoir à Nouakchott est-il vacant ?


A.O.S.A
Dimanche 14 Octobre 2012 - 22:17


Le pouvoir à Nouakchott est-il vacant ?
Aziz est-il toujours en mesure de présider ou plutôt de gouverner car il l’a dit lui-même, il gérait tout au plus près et tout remontait à lui ? Peut-on estimer qu’il y a vacance du pouvoir le temps qu’Aziz se remette de ses blessures ? Dans un régime miliaire surtout civilisé, il n’y a jamais de vacance du pouvoir car il a toujours quelqu’un pour remplacer la tête et toujours une équipe aux affaires mais comme nous parlons d’apparence, que dit notre constitution ? 

La constitution mauritanienne ne prévoit rien en cas de vacance temporaire même si le président est empêché pendant des mois, le tout étant que cela ne soit pas définitif… donc M’Baré n’est pas près de reprendre le flambeau même quelque temps car il n’y a pas d’intérim dans le cas de vacance temporaire… Ainsi même si Aziz doit passer des mois à Paris, le conseil constitutionnel ne pourrait pas estimer que c’est définitif tant qu’Aziz sera en mesure de gérer les affaires de là où il est... 

Cela dit pour bien embêter le pouvoir, Messoud peut se lever demain et estimer qu’il y a vacance du pouvoir et saisir le conseil constitutionnel… 

On n’en est pas là. Reste une question majeure : Si la version officielle est vraie alors pourquoi arrêter les tireurs qui n’ont fait que leur travail vu qu’Aziz roulait en anonyme et n’a pas respecté ni les arrêts ni les sommations présumées et qu’il a pris la fuite selon la version officielle ?

 Article 40 : En cas de vacance ou d’empêchement déclaré définitif par le Conseil constitutionnel, le Président du Sénat assure l’intérim du Président de la République pour l’expédition des affaires courantes. Le Premier ministre et les membres du Gouvernement, considérés comme démissionnaires, assurent l’expédition des affaires courantes. Le Président intérimaire ne peut mettre fin à leurs fonctions. Il ne peut saisir le peuple par voie de référendum, ni dissoudre l’Assemblée Nationale. L’élection du nouveau Président de la République a lieu, sauf cas de force majeure, constaté par le Conseil constitutionnel, dans les trois (3) mois à partir de la constatation de la vacance ou de l’empêchement définitif. Pendant la période d’intérim, aucune modification constitutionnelle ne peut intervenir ni par voie référendaire, ni par voie parlementaire.

lire la suite...

chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires