Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Le patronat dévoile les dessous de sa crise avec le gouvernement


Economie
Mardi 21 Juin 2016 - 22:10

L’union nationale du patronat mauritanien a publié mardi un rapport dans lequel il évoque ce qu’il appelle les dessous de la crise qui l’oppose au gouvernement, accusant le premier ministre, Yahya O. Hademine de vouloir limoger le président de l’union, Ahmed Baba O. Ezizi.


L’UNPM demande par ailleurs l’ouverture d’enquêtes sur les retards portés à l’exécution de certains projets et l’échec d’autres dans le pays.
 

Le rapport, dans son introduction révèle que le premier ministre tente de s’immiscer dans le renouvellement des structures de l’union, ce qui constitue une entorse flagrante aux lois régissant l’organisation syndicale. 
 
Menaces d’exclusion 
Selon le communiqué de l’union distribué mardi, le premier ministre aurait convoqué, à son insu, une réunion des présidents des fédérations professionnelles qui lui sont affiliées, réunion au cours de laquelle il avait donné des instructions pour le renouvellement des fédérations et la présidence de l’union. 
 
Le premier ministre, selon toujours le communiqué, a menacé d’empêcher les syndicats et l’union de toute forme de collaboration avec le gouvernement, de les dissoudre, et d’ériger à leur place une nouvelle structure pour les employeurs. 
 
Le rapport rappelle que la majorité des membres du comité exécutif de l’union sont des présidents de syndicats professionnels qui avaient choisi, le 5 octobre 2015, le président de l’union à sa propre succession. 
 
Le rapport précise, qu’au cours de cette réunion, l’un des présents avait attiré l’attention du premier ministre de l’incompatibilité de cette mesure avec la démocratie et le respect des textes. 
Le premier ministre lui aurait répondu « il n’y a pas de démocratie et votre refus d’exécuter ces instructions vous coûtera très cher ». 

La crise de l’usine de lait 
Selon le rapport le premier ministre s’en serait pris au président de l’union et lui aurait adressé plusieurs reproches, dont « une volonté de décourager des investisseurs étrangers qui envisageaient venir en Mauritanie », une accusation pour laquelle l’union demande des preuves.
 
Le premier ministre, selon le communiqué de l’union fait référence à une lettre adressée par le président de l’UNPM à une société italienne qui envisageait d’investir dans une usine de lait à Néma, ce qui aurait amené celle-ci à se rétracter. 
 
L’union dément catégoriquement l’existence de cette correspondance. 
L’UNPM se déclare victime d’attaques infondées du premier ministre, qui s’ajoute à une déclaration du ministre du pétrole devant l’assemblée nationale dans laquelle il avait accusé les hommes d’affaires de recourir à la corruption pour tenter d’obtenir des marchés publics. 
Elle considère que de tels propos reflètent une volonté évidente de porter préjudice au secteur privé et à ignorer son rôle essentiel dans le développement et la stabilité du pays. 
 
Commission d’enquête 
Face aux accusations du premier ministre, l’union nationale du patronat mauritanien a demandé la constitution d’une commission d’enquête indépendante, chargée, avec la collaboration avec la banque mondiale, le fonds monétaire international, la société civile et les bureaux d’experts nationaux et étrangers, afin de se pencher sur un certain nombre de dossiers. 
 
Cette commission fera la lumière sur l’enrichissement rapide des personnalités publiques et privées, les blocages ayant découragé des investisseurs étrangers et nationaux de même que les processus d’octroi des marchés. 

Le communiqué se demande qui est responsable de la faillite de la SAFA et ATTM et la récession qui connait l’économie du pays depuis sa nomination (adresse au premier ministre), le retard d’exécution de la route Rosso-Nouakchott et le départ des sociétés minières du pays. 
 
Loin de la politique 
A la fin de ce long rapport, l’UNPM rappelle qu’elle est une institution qui réunit tous les syndicats professionnels des différents secteurs de l’économie mauritanienne qui s’est constituée lors des premières années de l’indépendance du pays. 
 
Le communiqué appelle enfin à cesser ce genre d’agissements contraires à la constitution et au droit, précisant qu’ile menacent la démocratie et les libertés syndicales dans le pays. 
 
Il réaffirme enfin que l’UNPM est une organisation professionnelle non politique qui ne s’aligne ni du côté du pouvoir ni de celui de l’opposition. 
 
Son rôle : défendre en toute indépendance les droits moraux et matériels de ses membres. 

Source: Saharamedias
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires