Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Le ministre raconte des salades : le plan Polmar est une coquille vide comme un bobard…


A.O.S.A
Jeudi 9 Juillet 2015 - 18:27


Quand les espagnols ont eu la bonne idée de sortir du port de Las Palmas un bateau Russe en flamme pour qu’il coule au large histoire de préserver le plus possible leurs plages, partout le presse étrangère a indiqué que la nappe d’hydrocarbures se dirigeait dangereusement vers les côtes mauritaniennes…
 

 

 
A-t-on alors entendu parler du plan Polmar ( pollution maritime ) déclenché par la Mauritanie pour aller en amont essayer d’y voir clair histoire de contenir au maximum la chose via les quelques techniques qui existent avec plus ou moins de bonheur en fonction des conditions climatiques car au fond il n’y a que trois solutions :  espérer que la nappe se dissipe sous l’action des vagues, soit verser des produits pour la dissoudre soit disposer des barrières gonflables pour contenir la chose et sauver des zones protégées.

 
Qu’a fait la Mauritanie ? A-t-elle essayé de prendre contact avec les espagnols pour se plaindre du procédé et demander à l’Europe de lui venir en aide à temps ? A-t-on entendu parler de Polmar mauritanien ? Rien de rien ! Les mauritaniens n’ont rien fait espérant que tout se tasserait grâce à la devise nationale qui sert en tout «  le chien aboie la caravane passe ».

 
Sauf que là la chienlit a aboyé et la marée noire n’est pas passée. Ce n’est que lorsque la plage a été infestée de boulettes toxiques que la Mauritanie s’est décidée à lancer son fameux plan Polmar ! Polmar ici et Polmar là-bas repris par la presse nationale et étrangère alors qu’il n’existe aucun plan Polmar digne de ce nom ailleurs que dans les déclarations rassurantes…

 
Le plan Polmar mauritanien tire son nom du plan Polmar français. Il suffit d’aller une seconde sur wiki pour voir la nature du dispositif et comprendre que la Mauritanie n’est en rien outillée pour répondre à une quelconque catastrophe de type marée noire.

 

 
D’ailleurs un décret en 2008 devait voir le jour pour changer la route du trafic maritime de plus en plus dense près de nos côtes pour sauver au moins le Banc d’Arguin. Depuis le décret est resté lettre morte et personne n’a osé s’attaquer à cela.

 
L’idée du plan Polmar mauritanien a germé en 2001 et c’est en 2002 sous Taya qu’un décret a vu le jour à une époque où Taya, baladé par son entourage, signait tout et n’importe quoi sans qu’il y ait le moindre suivi. On trouve bien une trace à Nouadhibou du lancement de la chose puis plus rien…

 

 
----------------------------

 
Depuis le plan Polmar repose sur les épaules de l’Imrop dont le patron a dit à la télé récemment que les poissons étaient morts avant la marée noire ! C’est dire où en est la bonne foi et la peur d’être viré. Le plan repose aussi sur la DSPCM qui a quelques navires qui devraient pouvoir aller au moins sur place voir la nappe en question. Il faut croire qu’ils n’ont pas de carburant car aucun n’est allé voir où en était la nappe espagnole qui se dirigeait vers la Mauritanie. Tout ce beau monde est resté dans son salon a dire « le chien aboie la caravane passe ».

 
Le peuple qui connaît ses dirigeants sait qu’applaudir est une chose, s’empoisonner en est une autre vu qu’on applaudit pour manger… Ainsi pendant que le pouvoir disait à la TVM que tout va bien machallah, le peuple ne mangeait plus aucun poisson entraînant une chute de 2/3 des ventes habituelles.

 
Pendant ce temps partout on n’entendait que « réunion Polmar, Polmar déclenché ».  Quel Polmar ?

 
Pour tout Polmar, après le décret de Taya, un séminaire de 5 jours a été organisé en 2013 pour revoir la chose, histoire certainement d’enfumer Aziz comme le fut Taya car il faut bien justifier son poste :

 
« Nouakchott,  30/06/2013  -  Les locaux du ministère des pêches et de l'économie maritime à Nouakchott ont abrité dimanche la cérémonie de lancement des travaux de l'atelier, organisé pour une durée de 5 jours par la direction de la Marine marchande, sur le Plan d'urgence national de lutte contre la pollution marine par les hydrocarbures.

L'atelier vise à effectuer des exercices pilotes pour tester et mettre à jour le plan d'urgence national d'intervention d'urgence (Plan Polmar) en Mauritanie. 
Dans une allocution prononcée à cette occasion, le ministre des pêches et de l'économie maritime M. Aghdavne Ould Eyih a indiqué que la prévention demeure l'un des meilleurs moyens de lutte contre la pollution, soulignant à ce propos que la révision du code de la marine marchande, actuellement en cours de publication, consacre un livre entier à la prévention et à la répression de toutes les formes de pollution maritime. » 

 

 
---------------------------------

 
C’est avec des séminaires pareils que les bras cassés deviennent infirmiers du jour au lendemain, comme les infirmiers deviennent médecins et les médecins finissent professeurs…  C’est ainsi qu’on peut aussi énumérer les insondables réalisations de Taya !

 

 
Après ce séminaire de 5 jours, deux ans plus tard, une commission on ne peut plus officielle a eu la bonne idée de faire les choses sérieusement c’est-à-dire mettre à jour la plan Polmar fictif de 2002 agrémenté des fameux 5 jours de séminaire à moins qu’il ne s’agissait là encore  que de brasser du vent destiné à alimenter la propagande de l’Agence Mauritanienne d’Information…

lire la suite...
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires