Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Le ministre français de la défense : "la France est l’avocat naturel de la Mauritanie au sein e l’Union européenne"


Actualité
Dimanche 11 Décembre 2011 - 11:07

Le Ministre français de la défense et des anciens combattants, Gérard Longuet, en visite en Mauritanie pour la réunion des ministres de la défense de 5+5, a tenu une conférence de presse ce matin dans les locaux de l’ambassade de France à Nouakchott. La sécurité du Sahel, la prolifération des armes à partir de la Libye, mais également, les perspectives d’une coopération plus large relative aux ressources halieutiques de la Mauritanie étaient au menu.


Gérard Longuet, Ministre français de la défense et des anciens combattants
Gérard Longuet, Ministre français de la défense et des anciens combattants
Amitié solide
Le ministre français a passé en revue l’importance de la coopération entre son pays et la Mauritanie: «la France est l’avocat naturel de la Mauritanie au sein de l’Union européenne», a-t-il dit.
Gérard Longuet a dit que son pays soutient la Mauritanie qui «s’efforce pour que son territoire ne constitue plus une zone de libre-circulation» pour les terroristes. Ajoutant qu’elle ne peut pas aller plus loin que ça.
Le ministre a affiché la disponibilité de son pays à aider la Mauritanie dans l’exploitation de ses richesses halieutiques: si la Mauritanie nous le demande, nous pouvons renfoncer ses capacités en matière d’équipements de pêche, a-t-il martelé. Et «ce n’est pas une récompense», a-t-il ajouté ; car, on parle ici d' «Etats souverains».
 
Défis sécuritaires
D’après le ministre français «la sécurité précède le développement». D’où l’importance de s’unir contre toutes les formes de crimes organisés.
Il a dit que son pays ne se sent pas responsable de la prolifération des armes à partir de Libye : «si des armes circulent, c’est parce qu’elles ont été déposées dans des dépôts libyens et ce n’est pas, à mon avis, la France qui l’a fait», a-t-il dit. Ajoutant que si c’est du à la chute du régime, c’est le peuple libyen qui l’a exhorté. Toutefois, la France «va examiner», selon lui, toute proposition que les pays du Sahel lui auront adressée en ce sens. Concluant qu’il faut attendre l’initiative du «Mali (qui) va se choisir un président» dans les mois qui viennent.
Noor Info


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires