Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Le droit d’ingérence en matière de droits de l’homme est un devoir international…


A.O.S.A
Jeudi 25 Décembre 2014 - 01:47


Le droit d’ingérence en matière de droits de l’homme est un devoir international…

En quoi la résolution du parlement européen, non contraignante de surcroît, est-elle une atteinte à la souveraineté nationale d’un état par excellence héritage colonial ? Veut-on interdire à tout étranger de s’intéresser à ce qui passe dans un pays en matière de Droits de l’homme ?  La non-assistance à personne en danger n’est-elle pas punie par la loi dans les nations civilisées ? N’est-ce pas la même chose quand des états de droit savent que tel être humain qui se bat pour les Droits de l’homme ou tel journaliste ou tel militant pourrait ou est victime d’une volonté politique de le briser sous des régimes qui ne sont démocratiques que les jours pairs à l’échelle de l’histoire du pays ?


Rien n’est plus un aveu du culte de la tyrannie que de refuser aux étrangers de donner leur avis d’après les études qui leur arrivent à propos de l’esclavage dans ce pays. On peut répondre à une résolution par mille moyens pour mieux informer ceux qui l’ont prise surtout quand on est un état.

 

Pourquoi en faire une atteinte à la souveraineté nationale de que dire « l’esclavage existe en Mauritanie, Birame est un militant des droits de l’homme plusieurs fois enfermé, il tient un discours qui secoue l’ordre établi aussi on est en droit de s’inquiéter quant à son sort sous un régime démocratique depuis hier ou les cas de justice à multiples vitesses semblent être légion. »


Faut-il pour cela en appeler au sursaut national contre l’ingérence ? Mettre les télés et les radios à profit pour indexer les européens dans leur ensemble car la résolution non contraignante du parlement européen interpelle la politique du pouvoir ?


Le plus incroyable c’est que cette résolution semble avoir été votée à l’unanimité avec le silence assourdissant du FNDU. 


Combien de Mandela ont été sauvés par le devoir d’ingérence en matière de Droits de l’homme ? Que deviendraient les palestiniens sans le devoir d’ingérence des amis du droit international sur lequel Israël est assis ? Etc.


Sait-on que pas un accord entre la Mauritanie et l’Union Européenne n’est signé sans une mention à propos des Droits de l’homme jusqu’à l’accord de pêche signé par Ould Baya en 2012 où l’on lit à l’article 7 «  suspension de l’application du protocole » aliéna 5 :

« en cas de violation avérés des Droits de l’homme le protocole peut être suspendu  sur base de l’article 9 de l’accord de Cotonou ». 


En parlant d’ingérence véritable, le FMI a son bureau dans la Banque Centrale de Mauritanie où il fait sinon la loi du moins un incontournable trafic d’ingérence…


Passons…


Oui ! au droit d’ingérence en matière de Droits de l’homme et même en matière de démocratie. Les vieilles démocraties, pour rappel, ont un devoir de surveiller ce qui se passe chez les pauvres peuples désarmés sous le joug de régimes armés fraîchement démocratiques…  sinon c’est de la non-assistance à peuples en danger. Il n’y a pas que la lutte contre la faim et la soif et les maladies qui mérite l’ingérence mais aussi le droit à l’élan vers l'idéal démocratique.


La démocratie est un concept occidental, l’occident surtout chez nous a le devoir de ne pas laisser ces pauvres peuples qui ont tant souffert face à des régimes armés. Ces régimes qui tiennent ces pays et sans lesquels souvent se serait un chaos ethnique, ces régimes doivent aussi savoir ce qu’ils veulent et ce qu’ils font. On ne peut pas dominer un peuple par la peur et quand on sent que son fauteuil tremble en appeler au peuple au nom de la souveraineté nationale.

 


Cette affaire Birame tourne mal et le pouvoir n’ayant plus de raison à plaire au gendarme international, peut même l’enfermer pour longtemps jusqu’à le briser à défaut de le condamner à mort comme le jeune militant forgeron Ould Mkheitir  condamné à mort à l’instant histoire de rappeler au monde entier qu’on ne parle que de Birame.


D’ailleurs à propos de l'IRA, des papiers circulent pour dire que ce sont les français qui seraient à la manœuvre car Paris en voudrait à Aziz de ne pas s’engager suffisamment dans la lutte contre le terrorisme laissant la France faire le sale boulot.

C’est ce qui se raconte sachant que le mauritanien aime la guerre dans les contes autour du thé en temps de paix mais pas la guerre sur le terrain où les hommes tombent. Moctar Ould Daddah en paya le prix…


Je reçois à l’occasion quelques infos sur quelques sujets sensibles, certains pour m’intoxiquer afin que je serve de caisse de résonance, d’autres de bonne foi avec des vraies infos. Ainsi je peux m’exprimer documents ou liens à l’appui. Le tout venant souvent de parfaits inconnus.


Aujourd’hui on me contacte pour me montrer un petit document qui prouverait que la France serait à la manœuvre. Dans ce document qui peut toucher ceux qui ne savent pas comment le lobbying fonctionne, on y lit des noms comme Poivre d’Arvor, on lit qu’il faudrait contacter Michel Sapin actuellement ministre des finances car il aurait eu des sympathies pour le mouvement de Birame. On parle de contacter des sénateurs, députés européens,  médias jusqu’à l’amicale franco-mauritanienne à l’assemblée nationale. Un membre de l’association IRA-France qui travaille comme guide au musée des civilisations de l'Europe et de la méditerranée ( MuCEM ) à Marseille s’engage  à parler à chaque visite de l’esclavage en Mauritanie.


lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires