Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Le début d’une affaire


Vu de Mauritanie par MFO
Vendredi 28 Juin 2013 - 23:58


Le début d’une affaire
Trois hommes ont été arrêtés ces dernières 24 heures. Selon les premières informations publiées par la presse électronique, les trois hommes seraient impliqués dans une affaire de marché de construction du stade de Nouadhibou. Mais tout ce qu’on peut lire aujourd’hui sur l’affaire est imprécis et peu crédible.

Le projet de construction du stade relève de l’autorité du ministère de l’urbanisme et non de la culture que toutes les analyses voudraient incriminer. Le marché a été octroyé par la commission traitant des marchés des infrastructures et non celle de l’administration de la culture dont le président fait partie des personnes interpellées. Cette adjucation a été rejetée par l’Autorité de régulation des marchés suite à une plainte déposée par un concurrent qui aurait apporté les preuves de l’usage de faux par la société qui a gagné le marché.

A part l’entrepreneur qui serait directeur exécutif de l’entreprise ayant obtenu le marché, les deux autres n’ont donc rien à voir avec le marché. Alors quoi ?

On ne sait pas. L’enquête est diligentée par la Gendarmerie et semble ne souffrir d’aucune fuite. Mais l’on sait que si le sujet est bien le projet de construction du stade de Nouadhibou, ceux qui ont été arrêtés n’ont a priori rien à voir avec le dossier. De quoi pourrait-il s’agir alors ? Même réponse : on ne sait pas, les autorités ne voulant pas communiquer là-dessus.

Depuis des décennies, toutes les affaires commencent comme ça : une interpellation surprise, un manque de communication qui ouvre la voie à toutes les spéculations y compris les plus saugrenues, une multitude de versions qui alimentent la curiosité ainsi excitée de l’opinion, les unes servant toujours à régler des comptes aux ennemis de leurs commanditaires…

En attendant d’en savoir plus, je vous raconte cette anecdote de chez moi.
C’est un Deymani connu pour ses répliques tranchantes et justes. Notre homme se promenait aux alentours du campement - cette «sortie» nécessaire au milieu de la matinée aux hommes et femmes du campement qui se soustraient un moment aux regards indiscrets pour redevenir ce qu’ils sont, des êtres humains.

Il fut surpris par un fou bien connu des habitants de la région. Malgré son air méchant, sa force et ses gestes violents, ce fou est inoffensif. Tout le monde le sait, mais personne ne peut s’en convaincre totalement, sait-on jamais ?

Le fou portait un grand sac et peu d’habits (pour ne pas dire aucun, nous sommes en terre iguidienne, là où l’on dit les vérités à demi). Il s’adressa à notre ami en l’appelant par son prénom et lui dit : «Peux-tu me dire ce qu’il y a dans ce sac…» Et sans attendre la réponse, il déballa le sac pour laisser tomber la tête d’un âne qu’il avait récupérée sur un cadavre non loin de là. Quand cessa le ricanement agaçant du fou, le sage Deymani lui répondit : «…hadha raaç akhbaar ba’d». Littéralement : «ceci est la tête d’une histoire», mais comprendre : «ceci est le début d’une affaire»…

Mohamed Fall Ould Oumere
oumeir.blogspot.com
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter