Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Le braqueur qui narguait la justice française sur Facebook arrêté au Maroc


Société
Lundi 17 Août 2015 - 15:30

Nabil Ibelati passait du bon temps au Maroc, entre verres de vin et balades à dos de chameau.
Condamné à dix ans de prison pour le braquage d'une bijouterie cannoise,


Nabil Ibelati postait des photos de sa vie agréable au soleil sur Facebook. Samedi, il a été arrêté par les autorités marocaines à Marrakech. La France demande son extradition.
 
Les beaux jours au soleil sont terminés pour Nabil Ibelati. Ce cerveau du braquage d'une bijouterie à Cannes a été condamné à dix ans de prison par contumace -c'est-à-dire sans qu'il soit présent à son procès.
 
Mais sa peine de prison ne l'inquiétait pas: depuis plusieurs semaines, il postait sur sa page Facebook des photos de sa vie au Maroc, que Nice-Matin avait repérées. Son quotidien oscillait visiblement entre déjeuners accompagnés d'un verre de vin, baignades dans la piscine ou balades à dos de chameau.
 
Nabil Ibelati postait des photos de sa vie au Maroc malgré sa condamnation à dix ans de prison.
 
En somme, Nabil Ibelati profitait de l'argent qu'il a amassé en organisant le casse de la bijouterie Konometry, dont le butin est estimé à 1,7 million d'euros pour le recel des montres volées.
 
Un montant qu'il aurait investi dans des biens immobiliers, toujours selon le quotidien régional, qui cite également une conversation du fuyard captée par la police: «Je me régale à fond!»
 
Une extradition souhaitée par la France
 
Samedi, ces vacances provocantes ont pourtant pris fin. Le site d'information h24info.ma a annoncé l'arrestation de Nabil Ibelati, citant un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale marocaine, comme le rapporte Nice-Matin. Des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire ont permis d'interpeller l'homme en fuite.
 
De nombreux clichés ont été partagés par le fuyard.
 
Depuis 2014, Nabil Ibelati fait l'objet d'un mandat d'arrêt international émis par la France, rappelle le site marocain. L'extradition demandée par la justice française n'est toutefois pas certaine d'aboutir puisqu'elle dépend de la volonté des autorités marocaines.
 
lefigaro.fr  
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter