Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

“Le Qatar et l’Arabie saoudite sont des pompiers pyromanes”


Lu sur le web
Dimanche 10 Mars 2013 - 13:39

“Le printemps algérien s’est déclenché en 1988 dans les mêmes conditions que le printemps arabe” et “le peuple était assoiffé de liberté, il a voté librement, les islamistes ont gagné parce qu’ils travaillaient sur le terrain et véhiculaient un discours populiste basé sur démagogie”, a déclaré vendredi le politologue et activiste algérien, résident en Suisse, Ali Benouari.


Ali Benouari
Ali Benouari
Abordant le printemps arabe sur les colonnes du journal tunisien “l’Economiste Maghrébin”, l’ancien ministre algérien du trésor (1991-1992), a rappelé qu’en Algérie dès les premières années de l’ouverture démocratique “les gens ont voté pour les islamistes par facilité” mais suite à la tension qui avait suivi la victoire des islamistes” la marmite a explosé et le couvercle s’en est allé”. Pour lui, “c’est la même chose pour l’exemple tunisien”.

Mais à la différence, selon Benouari, “la Tunisie est laïque depuis 1959. Elle a produit une classe moyenne importante économiquement et une société civile éduquée et d’une grande vitalité. Elle est surtout dotée de forces de progrès qui sont vigilantes, qui s’expriment, qui s’organisent et qui inventent”.

Sur une note d’optimisme, le président de l’agence “Ecofinance”, précise que “la Tunisie a les moyens pour surmonter les difficultés actuelles. Ce n’est pas facile pour les islamistes de faire passer leur projet. Ils rencontrent déjà les pires difficultés à diriger les rênes du pouvoir, et s’ils arrivent à gouverner, ils vont échouer”.

C’est une grande honte que l’Europe cautionne et ne dénonce pas le Qatar et l’Arabie saoudite

S’exprimant aussi en sa qualité de président de l’association suisse des musulmans pour la laïcité, Benouari avertit que “le Qatar et l’Arabie saoudite sont des pompiers pyromanes. Ils sont des dictatures moyenâgeuses qui prétendent soutenir la démocratie. Ils sont beaucoup plus rétrogrades que Ben Ali. Qu’ils commencent par balayer devant leurs portes, ces clans familiaux qui détiennent le pouvoir absolu et prêchent toutefois la démocratie. C’est une grande honte que l’Europe cautionne et ne dénonce pas le Qatar et l’Arabie saoudite. Elle devrait les condamner en tant que dictatures, mais également pour les idées rétrogrades qu’ils propagent. C’est clair, ou bien on est avec la démocratie ou bien non”.

Sur la question de l’union maghrébine, le politologue algérien relève qu’”on est la dernière région du monde en termes d’échanges. C’est un scandale. Ce non-échange nous fait perdre inutilement plusieurs points de croissance” avant de souligner que “les échanges maghrébins auraient en effet créé une dynamique de développement, mais ce n’était pas possible dans des dictatures. On a tout fait faux”.

Il conclut, à ce propos, par affirmer que “si des démocraties parviennent à s’installer dans les pays du Maghreb, vous verrez, les responsables se dirigeront automatiquement vers la concrétisation de l’union”.

Kaci Haider
Pour algerie1.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires