Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

“Le Petit mur” du MAEC…


Tribunes
Vendredi 25 Mai 2012 - 15:25


“Le Petit mur” du MAEC…
Le ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération (M.A.E.C) est le département de la diplomatie, par excellence. Il est aussi celui de l’Excellence, par excellence. C’est un peu le point de départ des femmes et des hommes mauritaniens, les plus polis, parmi nous, les plus présentables, parmi nous, les plus exportables, parmi nous, les plus belles et les plus beaux, j’allais dire, parmi nous. Le point de départ. D’où s’envolent toutes ces élégances et excellences vers d’autres univers encore plus élégants, encore plus excellents.

En Hassaniya on convoque l’expression traduite littéralement par ‘’ le petit mur’’ pour insister sur l’insignifiance d’une personne, d’une chose, d’un animal. ‘’Ce n’est qu’un ‘’petit mur’’, celui-là.’’ Ne me considérez, surtout pas ‘’le petit mur’’ dans cette affaire. Cela s’entend pour exprimer l’insignifiance, la faiblesse, le maillon faible, au sein d’une configuration donnée. Cela se comprend, ‘’ le petit mur’’ est facilement franchissable, à travers lequel le plus faible des humains et des bêtes pourrait sauter sans élan, sans grand effort.

La dernière valse diplomatique  fait  vaciller la muraille de Chine du MAEC pour y ériger un tout petit mur, puis un autre mur de honte. Puis un autre mur de lamentation, où, contre lequel, l’excellence et la diplomatie viennent se cogner les têtes.
On n’a pas, seulement, franchi, lorsqu’on a franchi, ce jour-le, désormais ‘’le petit mur’’ du MAEC, un petit mur. Mais, on a franchi bien d’autres murs. Plus petits. Plus insignifiants. Moins excellents. Moins diplomatiques. Ce jour-là, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, nous a entraînés vers les murs de la vie privée. Oubliant, le pauvre, que, même petit, un mur pourrait se doter d’oreilles. Des oreilles, oui, des oreilles, pour entendre, Monsieur le ministre,  les murmures les plus câlines. Les confidences, les plus intimes, faites, sur un oreiller, entre quatre murs.  

Peut-être que les autorités, des plus hautes aux plus petites, prennent la République pour une succession de ‘’petits murs’’. On saute dessous, on saute dessus. C’est bien possible. La présidence, en première, n’aurait été perçue par celui-là qui en est le locataire, aujourd’hui,  qu’un petit mur sur lequel le moins qualifié des gardiens du parage pourrait sauter et occuper, par la suite, les lieux. Plausible. D’autant plus plausible qu’il l’ait entourée, quelques jours après son occupation, d’un imposant mur épais qui découragerait la témérité des pus hardis  des gardiens du quartier.

Mais, toutes ces perceptions que nous avons de la chose publique, je veux dire, toutes ces considérations  ‘’petitement murales’’ gagneraient mieux à rester chez nous. Entre nous. Intra muros. De là, à les exporter aux autres. Vers des contrées où l’excellence ne risque pas d’être confondue au népotisme. C’est vouloir, tout simplement, dire que la Mauritanie n’est qu’un grand ‘’ petit mur’’. Sur la figure de laquelle, le plus minable des plus minables du monde pourrait cracher dessus.

Mouna Mint Ennas
maurichronique.blogspot.com


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter