Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Le FMI, arme de destruction massive


Economie
Mardi 15 Mai 2012 - 10:20


Le FMI, arme de destruction massive
Alors que l'on pouvait le croire "réservé" aux pays dits du "tiers monde", le Fonds monétaire international (FMI) a fait son entrée fracassante dans l'Union européenne avec la crise générale du capitalisme qui a commencé en 2007, d'abord avec les pays Baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie), la Roumanie, la Hongrie, et maintenant la Grèce et le Portugal.

Avec l'arrivée de Dominique Strauss-Kahn aux commandes du FMI, nommé par Nicolas Sarkozy, on a voulu nous faire croire, notamment dans les milieux de "gauche", que l'institution allait être plus humaine, plus "social-démocrate", plus attachée aux questions sociales et au "développement durable". En un mot,qu'elle avait changé.

Les exemples en Europe, et particulièrement l'exemple de la Grèce, ont démontré qu'il n'en était rien et que le FMI mènerait toujours une politique brutale destinée à mettre les peuples sous le talon de fer du capital financier.
Pouvait-il en être autrement ?
Qu'est-ce que le FMI ? Pourquoi est-il appelé à la rescousse en Europe ?
JPEG - 50.4 ko
Christine Lagarde, Directrice générale du FMI
1-Une institution créée pour le maintien de la domination impérialiste
Le FMI,ainsi que la Banque mondiale, ont été créés dans le cadre des accords de Bretton Woods, en juillet 1944.
Ces accords avaient deux objectifs. D'une part, asseoir définitivement la suprématie de l'impérialisme américain sur les autres pays capitalistes. Cela s'est manifesté essentiellement par la mise en place d'un systéme monétaire international qui dura un peu plus d'un quart de siècle. Ce système instaurait la suprématie du dollar, seule monnaie de référence pour toutes les autres monnaies et seule monnaie convertible en or. D'autre part,il s'agissait dans l'immédiat de reconstruire notamment les économies capitalistes menacées de disparition face aux processus révolutionnaires émergeant de l'effondrement du nazisme, du fascisme et des Etats à leur solde. A plus long terme, il s'agissait de maintenir coûte que coûte les rapports de production capitalistes dans le monde et de faire sauter toutes les barrières pour le capital financier.
Dès le départ, FMI et Banque mondiale ont été conçus comme des outils de réalisation de ces objectifs. A noter que les accords de Bretton Woods prévoyaient la création d'une troisième institution chargée du commerce mondial. Ce ne fut pas possible tout de suite et fut remplacé par des séquences de négociations d'un accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT). Mais la création en 1995 de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) est une application directe des décisions de Bretton Woods dans ce domaine.
 
2-Une institution fermement contrôlée par les puissances impérialistes, en particulier les Etats-Unis
Le FMI a pour principaux actionnaires les Etats-Unis, l'Allemagne, la France, le Japon et le Royaume-UNi, qui ont chacun un administrateur,et,ensemble, plus de la moitié des voix compte tenu de leur participation au capital de l'institution. Les 182 autres pays membres sont représentés par 19 administrateurs. Tous les pays membres ont théoriquement un droit de veto. Mais les décisions les plus importantes doivent réunir au moins 85% des voix. Les Etats-Unis, qui disposent à eux seuls de 17% des voix, peuvent à tout moment bloquer les décisions et imposer leur point de vue.
 
3-Quelles sont les"missions" du Fonds monétaire international ?
Le FMI a pour vocation première de s'assurer de la "stabilité financière". Dans un premier temps, cela s'est concentré sur la gestion et le maintien du système monétaire international. Dès qu'un pays membre du FMI, pour surmonter ses difficultés,avait des velléités de rompre sa parité obligée avec le dollar ou ne pouvait la tenir, il se voyait imposer par l'institution un programme de "redressement" comme condition à l'accès à des prêts à échéance rapide (deux à trois ans) censés "l'aider" à rétablir ses finances.Avec l'effondrement du système monétaire international de Bretton Woods en 1971 (décision de Nixon de décrocher le dollar de l'or) et en 1976 (instauration définitive des changes flottants), le FMI est resté dans sa mission initiale, mais en se concentrant sur le "traitement" des pays dominés.
 
4-Une "aide" au prix de l'ajustement structurel
L'intervention du FMI est toujours conditionnée à l'application par le pays "aidé" d'un programme (ou plan) d'ajustement structurel (PAS). Hier comme aujourd'hui, celui ci est toujours fondé sur les principes suivants :
-Obligation de payer la dette.
-levée de tous les obstacles à la concurrence et à la libre circulation des capitaux.
-par conséquent, privatisation des services publics,réduction du poids de l'Etat, et donc du nombre de fonctionnaires ;
-levée de toutes les politiques de subventions ;
-remise en cause des systèmes de protection sociale et de retraite qui ne sont pas sous la coupe des fonds de pensions privés ;
-flexibilité du marché du travail.
-fiscalité allégée pour les capitaux, mais alourdie pour le peuple (notamment via la TVA) ;
-et tout cela peint aujourd'hui aux couleurs du développement durable et de la lutte contre la pauvreté.
En fait d'aide, les PAS imposés en Afrique,en Amérique latine, en Asie ou encore en Europe de l'Est n'ont eu comme résultat que le pillage des pays de ces régions, l'abandon de leur souveraineté économique et politique,et,pour beaucoup, le retour à une situation pire que l'ère d'avant la colonisation. Nombre de pays pauvres soumis au PAS sont encore aujourd'hui obligés de vendre des pans de leur propre territoire aux multinationales pour payer la dette.
 
5-Les programmes imposés par le FMI et l'Union européenne à la Grèce, au Portugal et demain aux autres pays européens sont des plans d'ajustement structurel.
Pour ne prendre que le cas de la Grèce, les plans de rigueur prévoient des privatisations massives de tout ce qui appartient sous une forme ou une autre à l'Etat, la fermeture d'hôpitaux, la suppression de postes de fonctionnaires et la réduction de leur salaire,l'augmentation de la pression fiscale sur la population (hausse de la TVA et des taxes sur l'alcool et les cigarettes, abaissement du seuil d'imposition). Et le pays projette même de vendre ses îles, c'est à dire son propre territoire.
Quelle différence avec les PAS imposés aux pays du "tiers monde" ? Aucune. Quel objectif ? Le même, payer la dette.
Justement, l'intervention du FMI n'a concerné, jusqu'à présent,que les pays dits du "tiers monde".
 
6- Pourquoi cette intervention en direction de pays de l'Union européenne ?
Jusqu'à présent, le FMI n'avait pas eu à intervenir en Europe, car il existe l'Union européenne, ses traités de Maastricht et de Lisbonne, son plan de stabilité économique, sa "monnaie unique", tout cela fondé sur l'exigence du respect de "critères de convergences" et du sacro-saint principe de la "concurrence libre et non faussée", de l'abdication de la souveraineté des Etats dans tous les domaines. Ces principes correspondent pleinement aux principe d'action du FMI et l'on peut facilement considérer que la politique de l'Union européenne, à laquelle se sont pliés les Etats membres, est un PAS permanent.
Alors pourquoi cette intervention du FMI en Europe ?
Parce que l'Union européenne s'avère être un instrument fragile et moins efficace face à la situation de crise actuelle. Les critères de convergence sont tous explosés par les pays membres de la zone euro. Les capitalistes européens et leurs gouvernements s'étripent sur les solutions à la "crise grecque", provoquant l'énervement du FMI, sinon du gouvernement américain lui même.
Le FMI vient là pour étayer l'édifice européen chancelant et lui signifier les "ajustements structurels" exigés par le capital financier, et principalement par le capital financier américain. Ses complices, la Banque centrale européenne et l'Union européenne,obtempèrent.Mais pourront-ils aller jusqu'au bout ?
 
Source de l'illustration : MEDEF


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires