Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

La mère de l’émir du Tagant Abderrahmane Ould Soueid Ahmed est une hartania peulhe…


A.O.S.A
Mercredi 14 Mai 2014 - 16:58


La mère de l’émir du Tagant Abderrahmane Ould Soueid Ahmed est une hartania peulhe…
Voilà bien une excellente nouvelle qui prouve encore une fois combien à l’époque le métissage était roi dans une Mauritanie plurielle à tous les niveaux. Ce n’est que récemment, à l’époque des imposteurs et des petits types où la secte arrivée aux affaires politiques, économiques et militaires a commencé à vouloir diviser les liens entre hratines et maures en marginalisant les premiers. Ce fut le début d’un désastre annoncé qui n’emportera jamais le pouvoir, devenu exclusivement  aux postes stratégiques, maure blanc car il veille au grain et tient l’armée et tous les rouages importants de l’Etat et de l’économie mais qui créera tôt ou tard des événements terribles entre maures et hratines au rythme où va la division car le régime bientôt quarantenaire,  symbolique du déclin d’une société décomposée à tous les niveaux, ne sait comment gérer le cours de l’histoire par manque de vision, de fraternité et de courage.
 
Mais cela est une autre histoire.
 
Celle qui nous occupe est connue de ceux qui sont versés dans l’histoire des tribus autant dire un petit nombre qui sait combien toutes les familles des terres de la Mauritanie authentique, celle d’hier et d’avant-hier sont métissées à tous les niveaux, maures, hratines, négro-mauritaniens avant le racisme d’Etat qui a détruit des liens ancestraux en dressant en toute impunité les communautés entre elles jusqu’en arriver à dresser désormais à petit feu les hratines contre le maures.
 
Voilà une belle histoire de métissage qui fera que le fils unique d’une ancienne esclave, devenue épouse de  l’émir du Tagant Bakar Ould Soueid Ahmed, prisonnière en Adrar en état de grossesse, s’imposera en métis pour devenir émir du Tagant et laisser les titres princiers à tous ses descendants après lui jusqu’à nos jours même si tout cela est devenu symbolique…
 
Voici l’histoire racontée par quelqu’un au-delà de tout soupçon même s’il paraît que l’expert en histoire d’Abderrahmane serait Yarbé Ould Ely Beîbé. C’est écrit d’un trait spontanément en réponse à une question sachant que j'allais écrire un mot sur le sujet. Je trouve le trait magistral car ce n’était pas censé être rendu public en l'état mais l’auteur, l'un des esprits les plus brillants et les plus fins de sa génération, plume des plus redoutables, ne m’en voudra pas longtemps car il n’y a là rien de grave même si on trouvera toujours quelqu’un pour dire qu'Abderrahmane, le fils métis devenu émir, n’était pas ceci ou cela sans jamais pourtant pouvoir changer le cours de l’histoire qui le fit Emir du Tagant et laisser après lui les titres à sa descendance :
 
« Abderrahmane est le fils de Bakkar Ould Soueid'Ahmed, un fils parmi des dizaines d'autres, affublé d'une mère Hartania peulhe, que son père  avait achetée à une tribu maraboutique du Trarza; Tléïlé Mint Samba, était belle. Elle n'eut que Abderrahmane, dit Dane.
Ce dernier était relégué au rang subalterne de "fils de l'esclave" et ne jouissait que de la reconnaissance paternelle.
 
Tleilé, enceinte, avait été faite prisonnière, au titre de butin, après la défaite de Bakkar, dans sa deuxième tentative de conquête de l'Adrar, devant la coalition des tribus Oulad Yahya Ben Othman; le lieu de la défaite est Mrayer Hamdoun littéralement "ornières de Hamdoun". Ayant appris son identité et celle de l'enfant qu'elle portait, l'Emir de l'Adrar, qui est aussi le neveu de Bakkar il convient de le rappeler, recommanda un traitement de faveur à Tleilé et à son fils futur; à la naissance de ce dernier, il les fit rendre à Bakkar, avec les honneurs et quelques présents.
 
Il a fallu la mort violente de Bakkar (voir les Mémoires du Commandant Frèrejean) et l'ouverture de la succession émirale pour qu'émerge Abderrahmane, avec ses qualités de jeune poète, d'homme preux, généreux et intrépide au combat, un peu brutal parfois.
 
La légende prétend que les Français l'auraient découvert et proclamé Emir, en 1918, suivant une "vision" de Baba Ould Cheikh Sidiya, alors l'homme le plus puissant du Trab El Bidhane, du fait de son alliance avec les colonisateurs.
 
Aux côtés de ces derniers, Abderrahmane mena, triomphalement, la pacification de l'Adrar que son père Bakkar n'avait pu réussir. Avec la reddition de ses frères et cousins de la résistance,  Dane n'avait plus de rival crédible; le plus influent restait le vieux et riche Othman Ould Bakkar promis, par l'âge, à la succession de Bakkar, après l'assassinat du Dauphin Sid'Ahmed Lebbat Ould Mohamed Ould Soueid'Ahmed, quelques années avant l'arrivée des Français, s'était rendu au Français, à Moudjéria, après de rudes combats. Il mourra avant que Abderrahmane n'arrache le pouvoir, avec l'appui des fractions périphériques des Idaouich comme les Ould Sweyd ses cousins lointains et populeux et les Oulad Talha, pourtant Arabes hassan. Abderrahmane, tout comme son grand père Soueid Ahmed, fin mélomane et versificateur, aimait briller en société et dilapider, avec mépris, les biens matériels que lui procurait sa collaboration avec les Français. Sa grandeur vient, surtout, de sa détermination à s'affranchir des legs et de l'ascendance; ainsi, de bric et de broc, créa-t-il sa propre Hellé (campement émiral) et en fit le lieu de rayonnement de la musique, des danses et du chant lyrique maure; il appliqua, à la lettre, le sens du mot Idaouich (entre et vis), en accordant des titres et des avantages à ses compagnons de lutte, mercenaires venus de partout. Pour lui, la grande tribu des Ehl Amar dont il détenait le commandement, devait s'agrandir, en intégrant tous les damnés de la terre. Son statut de fils d'esclave ne devait pas être étranger à de telles résolutions, très hardies à l'époque.
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires