Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

La guerre est déclarée : Messoud Ould Boulkheir traite la CENI de voyous…


A.O.S.A
Jeudi 3 Octobre 2013 - 09:25


La guerre est déclarée : Messoud Ould Boulkheir traite la CENI de voyous…
Quand on lit le communiqué de l’APP, on est frappé par le degré de rage à chaque ligne et par le souffle de la haine encore fumant entre les lignes. Tout le monde doit lire cette sortie qui mérite un procès en diffamation car tous les qualificatifs les plus orduriers ont été employés pour atteindre le comité de la CENI. Ceux qui ont écrit ceci sont fous de rage car il faut vraiment avoir perdu ses moyens pour pondre pareil œuf pourri.
 
Comment Messoud en est-il arrivé là ? Pourquoi ce timing ? Que reproche Messoud à la CENI ? Il faudra demander à la CENI si elle veut répondre à cette brochette d’insultes sans précédent. Tout ce que l’on sait c’est que la feuille de route de Messoud a bu la tasse. Tout ce que l’on imagine c’est que ce second dialogue sans Messoud en chef d’orchestre ne laisse pas Messoud indifférent. Tout ce qui est clair, c’est que la COD négociant directement avec le pouvoir au-delà de sa feuille de route, rend Messoud d’une formidable inutilité face à sa fin politique car le pouvoir semble n’en avoir plus besoin or sans le pouvoir, il n’a plus aucune légitimité comme président de l’assemblée comme plus aucun avenir après. Tout ce qui paraît clair, c’est que Messoud n’est plus crédible chez une bonne frange de l’élite h’ratine quand à la base d’autres leaders occupent le terrain. En un mot, Messoud est out !
 
Seule une angoisse de perdre ses privilèges et ne plus avoir de quoi faire tourner sa boutique politique, satisfaire ses courtisans et égayer son palais, seule cette angoisse peut justifier ce délire qui n’a pour objectif certainement que de faire payer au comité directeur de n’être pas à sa solde car selon alakhbar, c’est Messoud qui aurait proposé le président de la CENI qui n’est pas épargné dans ce communiqué. Il faut croire que le président de la CENI refuse de comprendre que Messoud croyait tenir là sa marionnette or la CENI a toujours prouvé qu’elle était indépendante dans ses décisions. Cela a été prouvé souvent dont la dernière occasion fut ce communiqué indiquant la fourchette des élections que le pouvoir a fait retirer de l’AMI et dont personne ne voulait.
 
Si Messoud veut parler de clientélisme et de népotisme, qu’il nous explique comment il a été président de l’assemblée si longtemps avec 4 députés dont 2 ont pris la fuite ? Il est monté sur le perchoir au bénéfice, c’est le cas de le dire, d’une trahison historique de l’opposition historique pour faire le jeu du candidat des militaires ensuite il y est resté car il a su comment jouer le jeu d’Aziz qui en a certainement bien profité car en politique il n’y a pas d’amis surtout de cet acabit.
 
Si Messoud veut parler d’honnêteté qu’il accepte l’audit de sa gestion opaque de l’assemblée  car on se souvient d’une menace à l’époque du 6 août qui a porté ses fruits ensuite dans ses relations avec le pouvoir.
 
Il est inadmissible qu’un président de l’assemblée aussi illégitime puisse se permettre de jouer d’une part au sage et de l’autre venir insulter d’honnêtes citoyens. Qu’on traite le comité directeur de la CENI d’incompétent passe encore mais de corrompu, ça c’est trop or c’est de cela qu’il s’agit quand on lit que «  le comité a vite décidé de considérer vaines,  parce qu’inaccessibles, les attentes de ceux qui l’ont coopté dans l’espoir de découvrir sagesse, droiture, intérêt  général, patriotisme, courage, neutralité et incorruptibilité. »
 
Les sages du comité directeur ne sont pas venus à la CENI comme Messoud vint au perchoir en trahissant leurs valeurs et leurs principes, ce sont les partis politiques du premier dialogue qui ont cherché ces personnalités suivant un difficile cahier des charges pour s’assurer de leur rareté. Ne voilà-t-il pas soudain quand Messoud est en difficulté politique majeure, qu’il les insulte ou fait insulter à tout-va comme un enragé.
 
Si l’APP a des preuves qu’ils les sortent sinon que l’opinion publique juge du procédé venant d’un pareil personnage dont la fin de trajectoire politique ne garde aucune trace du leader propre intellectuellement et moralement qu’il fut. Ce n’est certainement pas de sa faute mais celle du peu d’habitude au confort et surtout à la drogue que c’est de goûter à l’impunité et aux privilèges indus.
 
On attend la réaction des autres partis politiques du dialogue pour savoir s’ils cautionnent ces insultes auquel cas le comité directeur devrait démissionner mais nul ne doit laisser passer ça surtout pas la CENI qui devrait aussi refuser tout dialogue avec l’APP à moins d’’excuses totales.

lire la suite...
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires