Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

La fermeture de Megaupload a-t-elle déclenché la première guerre du web ?


Lu sur le web
Samedi 21 Janvier 2012 - 11:33

Suite à l'arrestation de Kim Dotcom, patron de Megaupload, et à la fermeture des services du site de téléchargement illégal, une série d'attaques revendiquées par les Anonymous, ont pris pour cible des sites institutionnels et commerciaux. Online, la guerre semble déclarée.


Autres articles
La fermeture de Megaupload a-t-elle déclenché la première guerre du web ?
Arrestations physiques, attaques par virus informatiques, sur fond de vote de loi PIPA et SOPA ayant amené un black out du web. C'est une véritable guerre civile numérique qui est en train de se dessiner.

Face à un arsenal législatif très répressif, dont le potentiel représenterait un frein à la liberté d'expression sur Internet, les géants du web américains avaient frappé forts; une SOPA Strike inédite qui avait deux buts : faire passer un message fort aux parlementaires américains, et sensibiliser l'opinion publique mondiale face au coup de boutoir que subirait la liberté d'expression des internautes. Mais rien ne laissait présager qu'un jour après, l'arrestation de l'homme derrière le site de téléchargement Megaupload mettrait le feu au poudre, et que cet acte engendrerait une série de répliques de la part des pirates informatiques les plus médiatiques du moment : les Anonymous.

Cibles identifiés

Sous couvert d'un aspect un peu Robins des bois (on se souvient, entre autres choses, que le 26 décembre dernier, les pirates avaient détourné les fonds du cabinet américain Stratfor et les avaient reversés à des œuvres caritatives), les hackivistes d'Anonymous ont ciblé des sites stratégiques aux États-Unis, l'association des industries de l'enregistrement et des labellisations des films, le site du ministère de la justice. En France, les sites visés sont ceux d'Universal et de la Haute Autorité française pour la diffusion des Oeuvres et la Protection des Droits sur Internet: RIAA.org, Justice.gov, MPAA.org, UniversalMusic.com et Hadopi.fr.

Ces sites ont, pour la plupart, été immédiatement fermés. Parallèlement à ces premières escarmouches, la page Facebook du FBI est prise d'assaut par les internautes exhortant les autorités à débloquer le site Megaupload. Cette fois-ci, l'écart idéologique entre les autorités et ceux qu'ils doivent protéger semble se creuser. L'intervention physique d'un conflit, jadis, uniquement numérique, semble ouvrir une brèche de confiance dans l'opinion américaine : le vote des lois SOPA et PIPA risque d'être houleux.

Source : maxisciences.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires