Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

La Russie et l’Occident vont-ils enfin crever l’abcès ?


International
Dimanche 2 Mars 2014 - 10:55

Un point de non-retour semble être atteint dans le conflit qui oppose la Russie à l’ensemble des pays de l’OTAN. Peut-on d’ailleurs parler de conflit ? Il serait plus juste de dire harcèlement. Jamais, jusqu’à ce jour, la Russie ne s’est intéressé à ce qui se passait dans les pays d’Europe ou aux Etats-Unis.


La Russie et l’Occident vont-ils enfin crever l’abcès ?
Pas une seule fois elle n’a fait entendre sa voix sur les politiques intérieures des uns et des autres et, quand ces politiques étaient dirigées contre elle, elle se contentait de protester ou de répondre avec ironie et parfois, quand elle y était vraiment obligée, de réagir par des mesures réciproques. Il y a longtemps que tout le monde avait compris que l’Occident ne tolérait pas et ne tolèrerait jamais que la Russie échappe au monde unipolaire dominé par les Etats-Unis. L’arrivée de Poutine au pouvoir a soulevé d’autant plus de dépit que la parenthèse Ieltsine avait fait naître plein d’espoir et semblait couronner une victoire totale.

Depuis plus d’une décennie on a tout eu : attaques terroristes, encerclement par des bases militaires, boucliers antimissiles, subversion à l’intérieur, révolutions colorées autour et, toujours en première ligne, l’arme de choc de l’Occident, la presse. Tout le monde avait également compris que la Russie était dans une dynamique irréversible, celle du retour à ce qu’elle a toujours été, une grande nation-continent qui a su renvoyer dans leur foyer Napoléon et Hitler. Il était évident que cette Russie-là ne se laisserait pas faire bien longtemps. Devant un adversaire déterminé à aller de l’avant quoi qu’il en coûte, se révélant de plus en plus comme un véritable ennemi et non plus comme simple antagoniste, les reculs, les évitements et les passes diplomatiques atteignent vite leurs limites.

La Russie est acculée dos au mur et poussée à réagir. Avec la décision du Conseil de la Fédération autorisant l’usage de la force, le Président Vladimir Poutine a désormais les mains libres pour une action militaire. Le concert de mises en garde des responsables européens, de l’OTAN et des Etats-Unis, avant cette décision, n’avait d’autres buts que de précipiter le vote russe. La meute semble prête, même si chacun joue la fausse surprise. La confrontation semble inévitable. Du point de vue des Etats-Unis, cela pourrait être considéré comme le seul moyen de sauver l’économie américaine, comme ça avait été le cas lors de la 2ème Guerre Mondiale où l’Europe et la Russie en guerre avaient boosté une économie encore sous le coup de la crise qui avait sévi dix ans plus tôt.

Les Etats-Unis en étaient sortis plus puissants et plus riches que jamais alors que le reste du monde était en ruines. Ils ont toutes les cartes en mains pour nous refaire le coup. L’Europe, avec des agents des forces de l’argent à sa tête et des populations endormies, est prête à replonger dans le chaos et la barbarie. Nous aurions pu espérer que la Russie serrerait encore la mâchoire et encaisserait encore un certain temps et, en même temps, cela devenait insupportable de voir toutes les provocations de la part de nos chefs d’état voyous qui se révèlent, finalement, être nos pires ennemis. La seule question qui reste est : que va faire la Chine ?

Source:Reseauinternational
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire