Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

La Mauritanie gagnerait à être arabe comme le Sénégal est wolof…


A.O.S.A
Dimanche 12 Février 2017 - 16:03


La Mauritanie gagnerait à être arabe comme le Sénégal est wolof…

Après une démonstration étroite, des arguments de la justice des vainqueurs dans une guerre de haine et de race destinée apparemment à être éternelle, après avoir quasiment traité de lâches les peuls du Sénégal incapables de se lever contre l’hégémonie des wolofs, l’auteur brillant comme un intellectuel de sa nature termine l'exercice par ce coup de grâce « la Mauritanie est un pays arabe, le Sénégal est un pays Wolof et le Mali un pays bambara ».

 

Le plus étonnant, c’est qu’il ait réussi à  faire réagir les peuls qu’il visait sachant qu’ils ont les nerfs à fleur de peau en Mauritanie où les négro-mauritaniens ont été matés dans l’armée après un cycle de violence provoqué par eux selon leurs alter ego nationalistes arabes qui accusent leur mouvement d’avoir voulu prendre le pouvoir en Mauritanie par les armes. 

 

Admettons que ce fut le cas,  connaissant désormais de quoi sont capables nos nationalistes arabes, qu’eussent-ils fait s’ils étaient des négro-mauritaniens descendants de royaumes noirs présents sur ces terres avant l’arrivée des arabes et que la pacification française a liés territorialement aux émirats maures avant que la fraternité de l’indépendance ne prenne le chemin des armes, du sang et des larmes ? Admettons que des négro-mauritaniens aient voulu faire un coup d’état, les négro-mauritaniens de Mauritanie n’ont-ils pas assez payé ? Jusqu’à quand la justice des vainqueurs ? Faut-il encore en 2017 venant d’intellectuel maure leur écrire encore ce genre de bêtises. C’est lamentable sachant que la force négro-mauritanienne politique et militaire a été laminée en Mauritanie d’où elle ne se relèvera pas avant longtemps comme tout ce qui est dominé en Mauritanie, pauvres maures de la masse compris.

 

Que représentent les FPC que le pouvoir cherche à humilier à tout prix en refusant même un récépissé à leur parti, ce qui n’empêche pas le pouvoir de les convoquer au dialogue officiel comme le pouvoir fit avec Birame fréquentable pour une élection présidentielle mais dont le parti RAG n’est pas reconnu ?

 

L’auteur parle d’alliance ex-flam-IRA comme d’une peste alors que pour ne parler que de Birame, il est le fruit d’une atmosphère pestiférée cultivée par les nationalistes arabes. Quant aux FPC, comme 90% des ténors de tous les partis politiques représentent les forces de la Mauritanie d’hier, il ne s’agit plus que de symboles, chacun se battant avec le courage du désespoir car il faut rester debout même dans un monde virtuel où la conscience a trouvé refuge.

 


Attaquer les FPC, attaquer le RFD, attaquer le FNDU, attaquer même l’opposition civile en général, c’est tirer sur des ambulances. C’est une triste réalité quand on tient à l’équilibre des forces sans lesquelles il n’y a plus de contre-pouvoir.  

 

Les forces d’aujourd’hui auxquelles fait face le pouvoir sont des forces naissances, des forces embryonnaires, des petits monstres en puissance : partis communautaristes hratines, maures pour la guerre de demain cultivée dès aujourd’hui, une guerre  d’émancipation que les hratines ne gagneront jamais sans le soutien des maures, une guerre qui pourrit déjà l’atmosphère. A cela s’ajoute les partis religieux avec toutes les armes des politiques prêts à tout pour arriver à leurs fins sans se  soucier toujours d’être de bonne foi.

 

On croit que face à ces monstres en puissance, l’armée mauritanienne restera ce qu’elle est aujourd’hui à savoir une armée civilisée moins brutale qu’hier et garante de la paix civile or rien n’est moins sûr car les petits monstres naissants sont de nature à faire trembler même les militaires en les empoisonnant de l’intérieur. On le voit déjà : on parle d’écoles militaires où les hratines seraient marginalisés sans parler des négro-mauritaniens. De même, on oublie que chaque fois que le pouvoir réussit à corrompre un opposant islamiste, il fait entrer au cœur de sa géométrie, un vecteur qui n’a pas renoncé à sa direction idéologique.  Quant à la justice : hier, le peuple craignait la justice des militaires, maintenant cette justice fuit en avant devant les forces nouvelles…

 

Face à tous ces petits monstres qui voient le jour, attaquer les FPC ou les peuls en général comme le fait l’auteur relève de la lâche misère intellectuelle incapable de se prononcer sur des sujets d’actualités car le risque est plus grand que de tirer sur des ambulances qui ont le mérite de vouloir soigner des plaies béantes qui ne cicatriseront jamais avec de pareils auteurs toujours prêts à y mettre un coup de stylet par goût de voir saigner, par plaisir de chercher à humilier, par habitude de l’impunité...

 

Passons. 

 

Juste un mot à propos de cette phrase  de cet  intellectuel à la plume de boucher qui veut dire aux peuls que  la Mauritanie est arabe comme le Sénégal est wolof…

 

On pourrait croire qu’il dit tout haut une vérité murmurée partout chez ceux qui ne voient les rapports entre citoyens qu’en termes de dominés et de dominants sans jamais imaginer qu’une autre dynamique puisse lier l’ensemble dans la paix, la justice et le respect de l’autre. Que sait-il de ce que vivent les autres ethnies du Sénégal pour oser la comparaison ? Apparemment rien sinon il ne dirait pas de telles inepties. En vérité, les wolofs qui savent les dégâts de l’arabité errante en Mauritanie, se sentiraient insultés par une telle comparaison en matière de vivre-ensemble.

 

Il appartient à ceux qui connaissent bien l’histoire des divers peuples et royaumes du Sénégal de nous expliquer pourquoi la langue wolof est en passe de devenir la langue nationale du Sénégal, preuve encore une fois que le Français n’est pas une langue d’aliénation bien au contraire car cela permet d’avoir accès à d’autres auteurs car sans parler d’un acquis, toute langue étrangère est bonne à apprendre. Mais sans connaître toute  l’histoire, juste en connaissant les wolofs on peut comprendre qu’ils soient les gardiens de la Téranga car ils ont dans leur culture de quoi fédérer les partisans de l’unité dans la justice, l’hospitalité et l’éternel  brave sourire face aux aléas de la vie.

 


Allez en Europe aujourd’hui à l’heure des migrants en galère : en France, en Espagne et en Italie je n’ai jamais vu un wolof mendier comme d’autres… On les voit en groupe sans-papiers essayer de vendre des bricoles ou des sacs contrefaits pour survivre mais jamais tendre la main. Par contre on verra plus facilement  des ghanéens mendier, des nigérians dans le proxénétisme et des maghrébins dans le commerce de la drogue. Constat personnel après des années d’observation sur le terrain et discussions avec les structures qui s’occupent des sans-papiers.

 

Aussi, en parlant des wolofs, on peut juste dire à l’auteur dont la morgue arabique est tout le trésor de son identité, que son trésor sur le terrain mauritanien n’a produit que division, racisme, injustice et complexes même face au hassania première langue nationale qui n’a pas droit de cité dans la constitution des arabo-berbères complexés. Arabité du plus grand nombre imaginaire, arabité anecdotique, arabité de masse qui fait sourire historiens et anthropologues, arabité de la folie des grandeurs de Woul qui veut être Ibn, de Mint qui veut être Bint incapables de faire briller leur pays autrement que par tous les maux qui nous accablent et divisent les mauritaniens.

 
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires