Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

“La Mauritania Airlines a pris son envol” (exclusif)


Actu Mauritanie
Lundi 23 Juin 2014 - 20:48

Entretien avec Hassena Ould Ely, directeur général de Mauritania Airlines International

Ancien ministre mauritanien des Pêches, Hassena Ould Ely pilote l’un des projets structurants de la Mauritanie: le lancement et le développement d’une compagnie nationale de transport aérien.


“La Mauritania Airlines a pris son envol” (exclusif)
La Mauritania Airlines semble avoir bien pris son envol. Comment se présente-t-elle aujourd’hui?

Quand j’ai commencé à réfléchir à ce projet, j’ai compris que le développement du transport aérien est lié à certains paramètres. Il faut d’abord s’assurer d’un PIB important, d’un marché de taille intéressante, d’une attractivité du pays ainsi que des aéroports aux normes et en nombre suffisants. Si le pays en question est vaste, c’est encore mieux. j’ai compris que si la Mauritanie n’a pas un moyen de transport important, personne n’acceptera de desservir son Nord. L’enjeu pour cette compagnie de transport est d’assurer notre transport national et, par la suite, de trouver la place qui est la nôtre dans le besoin en transport international.

Quelles sont les perspectives en 2014 ?

Mauritania Airlines présente une situation financière légèrement équilibrée qui lui ouvre des perspectives. Nous sommes entrain de renforcer notre flotte avec un petit module de 50 sièges pour opérer au quotidien sur certaines destinations comme Dakar.Nous allons acheter deux avions de plus grand module pour desservir la Tunisie et la France. Dans un pays comme la Mauritanie, de tels investissements ne peuvent être supportés que par l’Etat.

Est-ce qu’une compagnie nationale a vocation à gagner de l’argent?

En ce qui me concerne, personnellement, je pense qu’une entreprise a vocation à gagner de l’argent. Maintenant, il faut en convenir, les économies réalisées par l’Etat dans le transport de ses agents, dans le transport des pélerins ajoutées aux recettes générées par le handling, au désenclavement des régions constituent un gain plus important que les pertes éventuelles d’une compagnie nationale. Lors de la crise libyenne, nous avons ramenés 5000 de nos compatriotes. Idem en Syrie et en Côte d’ivoire. Dernièrement, nous avons ramenés des mauritaniens mais aussi des sénégalais et des maliens de la Centrafrique. Ce sont des externalités qu’il faut comptabiliser.

Que vous apportera le futur aéroport international de Nouakchott ?

Il est certain que cet aéroport international de 2 millions de passagers va bouleverser le trafic sous régional. Maintenant, nous devons être compétitifs en termes de services, de handling, de gestion des flux et de taxes. La compétitivité est un tout. Je suis convaincu qu’il y a des places à prendre.

Avant Mauritania Airlines, deux compagnies aériennes sont parties en faillite à cause des problèmes de gestion. Sur cet aspect, êtes-vous à jour ?

Vous savez, l’homme à tendance à reproduire les schémas qu’il voit. Quand on voit que ceux qui sont au dessus de soi se permettent des largesses, on est tenté de le faire à son niveau. L’ex compagnie tunisienne qui opérait en Mauritanie a perdu 68 millions d’euros. Nous n’avons pas eu besoin de la moitié de cette somme pour créer une compagnie.

Comment la Mauritanie est-elle sortie de la liste noire de l’Union Européenne ?

Quand je suis venu à Bruxelles pour traiter ce dossier, j’ai dit aux experts de l’Union Europenne que la liste noire est non négociable. Ce n’est pas une liste politique. Il s’agit des vies humaines qui sont en jeu. J’avoue que j’étais heurté quand j’entendais que tel appareil pouvait voler en Afrique et non en Europe. A croire que la vie d’un africain est moins importante que celle d’un européen. La seule manière pour la Mauritanie de sortir de cette liste était de se mettre à niveau en investissant dans les normes et la formation. C’est un investissement coûteux qui milite justement pour la mise en place d’une compagnie communautaire. Nous sommes sortis de la liste noire avec des compétences mauritaniennes. C’est un grand motif de fierté. Nous sommes la première compagnie africaine à sortir de la liste noire à la première demande. J’ai été décoré de l’Ordre national du mérite par le président de le république. C’est une décoration qui va à tout le personnel de la compagnie, à toutes ces personnes qui travaillent sous les hangars. Il est question d’une compagnie communautaire entre la Mauritanie, le Niger et le Mali.

Qu’est ce qui explique cette démarche commune?

Nous travaillons effectivement sur un projet de mise en commun de nos moyens. Le projet est confié à un groupe d’experts des trois pays. Ce comité qui travaille sur tous les aspects rendra compte aux chefs d’Etat. Nous espérons une concrétisation d’ici la fin de l’année. En Principe, un tel partenariat devra intéresser d’autres pays comme le Tchad et le Bénin. L’idée c’est de mettre en commun les moyens d’un ensemble de pays qui partagent le même espace. . En toute franchise, nos pays ont besoin de compagnies communautaires. Nous avons tous à y gagner ne serait -ce qu’en considérant la cherté de la formation des ressources humaines et l’obtention des normes. Aucun pays à l’exception des grands ne peut faire face tout seul à ces défis.

Pourquoi le Sénégal n’a pas pris part à ce projet?

Nous échangeons régulièrement avec le Sénégal. Et je peux vous assurer de l’étroitesse de notre collaboration. Je suis le premier représentant d’Air Sénégal en Mauritanie. De même, le directeur d’Air Sénégal est le premier représentant de notre compagnie à Dakar. L’idée de ce projet consiste en la recherche d’une taille critique pour réaliser des économies d’échelle et des synergies importantes pour la maîtrise des charges. Notre petit cercle va s’élargir rapidement.

Source:FinancialAfrik
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires