Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

La MAI en question


Vu de Mauritanie par MFO
Mardi 12 Août 2014 - 01:07


La MAI en question
Quand on quittait le pays à bord de l’un des avions de la Mauritanie Airlines International (MAI), on susurrait entre nous quelques inquiétudes cachées quant à l’état des appareils. Le Boeing réservé au Président avait fait l’objet de quelques articles de presse qui nous disaient que toute la flotte de la MAI était clouée au sol depuis que les moteurs «loués» du Boeing ont lâché. Toute la semaine d’avant, la presse parlait avec insistance des déboires de la compagnie nationale.
 
C’est à bord que j’ai rencontré un vieil ami, un mécanicien qui a fait une longue et grande carrière. Un type qui croit encore à la valeur guerrière de la franchise et qui a acquis la précision du technicien. «Ecoute, au moment où nous décollons, l’un des avions se trouve à Las Palmas après avoir fait la liaison avec Paris. C’est te dire qu’il n’y a pas que cet avion. L’un des moteurs du Boeing est effectivement loué mais c’est pour permettre la révision de son moteur. Le troisième avion doit reprendre bientôt après une révision nécessaire et prévue de longue date. Le nouvel appareil attend de finir le processus de régularisation pour pouvoir servir normalement, c’est une question de jours. En conclusion aucun avion de la MAI n’a de problèmes techniques particuliers. Mais vous, les journalistes, vous ne prenez pas la peine de prendre l’information auprès des concernés. Ici on entend et on prend pour vérité ce qu’on entend…»
 
Ce n’est pas la faute aux journalistes si la MAI a mauvaise presse. Je sais personnellement que des responsables m’ont affirmé que la compagnie n’exploite plus que «le seul Boeing qui est souvent réquisitionné par la présidence. Les deux autres appareils sont cloués au sol. Les moteurs du Boeing sont loués…» En somme la description d’une compagnie au bord de la banqueroute. Ce qui est impensable quand on sait ce qu’elle a coûté au pays.
 
L’achat des avions était une option comportant trop de risques. La passation du marché a fait l’objet de plusieurs suspicions. Les méthodes de son manager suscitant attaques et mauvaises interprétations de la part d’abord de ses collaborateurs, ensuite de ses collègues, enfin de tout le microcosme nouakchottois qui fait finalement l’opinion nationale.
 
Je ne trouve aucune raison de mettre en doute ce que me dit mon ami mécanicien, alors que j’ai toutes les raisons de ne pas croire tout ce qui est dit et écrit sur la compagnie. 

Mohamed Fall Oumeir
oumeir.blogspot.com
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter