Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

La CDD engloutit le crédit agricole


Vu de Mauritanie par MFO
Mardi 9 Avril 2013 - 15:35


Autres articles
La CDD engloutit le crédit agricole
La Caisse des dépôts et de développement (CDD) est entrain d’absorber le fameux crédit agricole qui est en fait une mutuelle d’opérateurs, donc une banque privée. Les autorités semblent avoir décidé de finir avec la «banque agricole» tant décriée par le passé.

Un portefeuille de près de 7 milliards, un endettement des coopératives agricoles mais aussi et surtout des opérateurs privés qui ont vécu à ses dépens. Il est le fruit de la fusion de la coopérative de crédit et d’épargne du haut-fleuve (CACEHF du Gorgol et Brakna) et de la coopérative de crédit et d’épargne du Trarza (CACET basée à Rosso). Cette fusion a donné l’union des coopératives de crédit et d’épargne de Mauritanie (UNCACEM) autrement appelé «crédit agricole». Une banque qui appartient à des privés et qui avait vocation de mobiliser des financements au profit du secteur agricole. Une banque dont la faillite a été évitée grâce aux multiples interventions de l’Etat.

Sans en discuter avec les propriétaires et sans en prévenir les conséquences, les autorités semblent vouloir faire basse sur cette banque. En effet, après avoir déclaré son ambition de couvrir tous les secteurs de la vie, la CDD este en train de faire basse sur le patrimoine de l’UNCACEM. Elle est encore à la phase du débauchage du personnel qu’elle recrute.

Dans le milieu, on est furieux. D’abord parce qu’on estime que si l’on a décidé de liquider le crédit, il fallait en discuter avec les sociétaires et les clients. Pour savoir pourquoi et comment cela va se faire. Comment surtout et par qui sera géré le portefeuille. Ensuite, de nombreux opérateurs pensent que s’il s’agit d’une nouvelle structure, «il fallait éviter de la laisser trainer les handicaps – du reste innombrables – du crédit. En recrutant parmi le personnel, surtout les anciens responsables de la coopérative, il y a des risques de voir reproduire les mêmes réflexes qui sont devenus des habitudes».

Pour l’observateur – averti ou non – le risque est réel. On ne voit même pas comment la CDD pourrait éviter d’adopter les mauvaises pratiques.

En plus, il faut certainement penser à la dimension de l’agriculture qui ne peut se suffire de l’ouverture d’un simple guichet par la CDD. L’option stratégique de l’autosuffisance alimentaire, de la diversification voire de l’exportation. C’est un secteur trop important pour ne compter que comme l’un des secteurs d’activité d’un organisme, fut-il la CDD. L’expérience de l’Union des banques de développement (UBD) doit être réévaluée. Pour l’éviter.

Mohamed Fall Ould Oumere
oumeir.blogspot.com
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter