Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

LE FILS D’UN OPPOSANT SYRIEN PLUS STRATÈGE QUE SON CHEIKH DE PÈRE !


Insolite
Mardi 4 Février 2014 - 23:12

Le Cheikh Adnan AROUR, opposant syrien à la barbe généreuse, aurait dû y réfléchir à deux reprises avant de laisser son fils intervenir en direct sur ce plateau de télévision. Son quart d’heure de gloire a tout simplement été gâché par un réquisitoire inattendu dressé par le jeune Jabir.


LE FILS D’UN OPPOSANT SYRIEN PLUS STRATÈGE QUE SON CHEIKH DE PÈRE !
 Le fils commence par exposer les raisons pour lesquelles son père ferait un bien mauvais président de la Syrie. « Il va changer le monde », commence le jeune Jabir parlant de son père. « Changer la vie », c’est justement le rêve de tout homme politique. C’était même l’hymne du Congrès du Parti Socialiste français en 1977 (Congrès de Nantes) qui conduira François Mitterrand au pouvoir. Mais la suite de la diatribe du jeune Jabir n’a certainement pas été du goût de son Cheikh de père : « Il interdira la moitié de la nourriture du monde » poursuit-il dans l’hilarité générale.

Encouragé par l’animateur, Jabir cite des exemples : « le pain qu’on fait grossir [à l’aide de la levure], le shampoing…, le sucre, les pâtes, le thé… ». A ce stade, à KASSATAYA, on commence à songer sérieusement à la résistance armée : franchement, la vie sans thé ! Lancé à vive allure, le jeune Jabir enfonce le clou et aborde le sujet de la lutte engagée par son père, le Cheikh Adnan AROUR, contre le régime de Bachar El Assad. A la question « es-tu contre le régime ? », l’enfant répond « Oui, je suis contre le régime de… Cheikh Adnan… Parce qu’il reste assis sur sa chaise à crier waf waf waf [à aboyer] pendant que Bachar use de bombes, de missiles, d’avions, de Tanks ». Le papa perd le sourire.

Et probablement la face. Mais rien n’arrête le fils : « le Cheikh reste assis sur sa chaise et crie aux rebelles : allez combattre [les hommes d’Assad], attaquez Homs, prenez Deraa, levez-vous, tuez-les, égorgez-les, massacrez-les.. » avant de se demander « à quoi rime tout ça ? » Jabir assomme définitivement son héros de père en concluant que « les vrais hommes vont à la guerre. Ils ne restent pas confortablement assis dans leur fauteuil en criant : Oh croyants ! Levez-vous ! Allez combattre ! La Syrie se meurt ! ». Et, l’incroyable se produit : le jeune Jabir interpelle directement cette fois son père en le regardant les yeux dans les yeux : « Mais toi au lieu de parler depuis ton fauteuil, lève-toi et va te battre en Syrie ! Je jure que Bachar vaut mieux que toi ! Lui au moins ne reste pas assis sur sa chaise.

Comment espères-tu gagner ainsi ? » La caméra, impitoyable, s’arrête sur le visage décomposé du père : que répondre devant de tels arguments sortis de la bouche de son propre fils ? Le journaliste essaie de voler au secours du père mais l’enfant ne lâche pas prise : « Qui est-il ? Est-il allé faire le jihad en Syrie ? Non il reste dans son fauteuil à pleurer. Chaque fois que les rebelles postent des vidéos [montrant les massacres de l’armée de Bachar], il [le Cheikh] se met à pleurer et à vociférer. Qu’est-ce que c’est que cette façon de se battre ? La Syrie ne se libérera pas si tu restes assis sur ta chaise à ne rien faire ». Le jeune Jabir, qui connait déjà bien l’art de la synthèse, dit se situer à cheval entre les styles de Bachar -dont il ne veut plus- et de son père qui va changer le monde à l’aune de sa foisonnante barbe.

Source:Kassataya
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires